3 Décembre 2022

    Un voyage au nord du Manitoba : un prix qui sort de l’ordinaire !

    Au début de 2021, j’ai participé au concours Les rendez-vous de la Francophonie annoncé dans le journal Le Nord. 

    À ma grande surprise, je gagne le premier prix : un voyage en train VIA Rail d’une valeur de 3000 $ ! Puisque je suis bénévole aux Médias de l’épinette noire, j’ai cru bon de me donner comme « devoir » de rédiger un compte-rendu de mon aventure vers cette région nordique qui m’était encore inconnue, tout en observant le rayonnement de la francophonie autour de moi. Ce que j’ai constaté m’a souvent étonnée ! 

    Au cours des prochaines semaines, je tenterai de vous faire vivre ce voyage par mes écrits. 

    28 et 29 aout, Winnipeg 

    Le train en direction de Longlac ne passe que deux fois par semaine, les lundis et jeudis, il fallait donc qu’on reste deux jours et deux nuits à Winnipeg ! Alors, aussi bien en profiter pour socialiser avec nos voisins des Prairies ! 

    Pendant ce séjour, c’est à l’hôtel Fort Garry que Gaëtane et moi avons décidé de louer une chambre. C’est un château !!! Il est d’ailleurs désigné comme étant un lieu historique national. 

    Et, par hasard, une petite-cousine du côté paternel demeure à Saint- Boniface : Johanne Cayer. Elle est originaire de Sherbrooke au Québec, et demeure à Winnipeg depuis une quarantaine d’années, ayant travaillé pour le gouvernement du Manitoba, principalement aux affaires francophones. Maintenant à la retraite, comme moi, Johanne fait beaucoup de bénévolat ! Il faut croire que c’est une histoire de famille ! Son fils, Christopher, est un Franco-Manitobain pure laine, parfaitement bilingue. Johanne et moi, nous nous étions rencontrées une seule fois au cours de notre vie, et c’est il y a 37 ans ! Donc, belle occasion pour des retrouvailles! 

    Pour briser la glace, nous déjeunons ensemble chez Cora. La chimie est parfaite !! 

    Gaëtane, Johanne et moi sommes toutes les trois du même âge, nous aimons parler, marcher, manger et découvrir !! D’emblée, notre hôtesse se porte volontaire pour nous servir de guide durant nos deux jours à Winnipeg. Elle nous amène aux quatre coins de la ville : dans plusieurs parcs où se trouvent des statues représentant divers personnages importants de la communauté, dont Louis Riel ; à la cathédrale de Saint-Boniface rebâtie en bois, verre et acier sur les vestiges en calcaire de l’ancienne église qui a été ravagée par les flammes en 1968 ; au quartier La Fourche qui constitue le centre historique de Winnipeg ; à la maison natale de l’auteure bien connue Gabrielle Roy ; ainsi que dans les locaux de la radio communautaire 91,1 FM (comme la nôtre) et du journal La Liberté. Toutes des visites intéressantes et enrichissantes ! En plus, il faisait beau et chaud ! 

    Quant au Musée canadien des droits de la personne, il nous a laissées un peu perplexes. Déjà, de l’extérieur, cette structure est intrigante, mais à l’intérieur personne n’était capable de répondre à nos questions en français, ce qui est à notre avis contradictoire. J’ai cependant bien aimé le grand tableau interactif, fait pour éduquer et inspirer. 

    Le deuxième soir, après une autre journée bien remplie, Johanne nous a invitées à partager un bon souper chez elle, puis nous a ramenées à l’hôtel. Quel plaisir d’avoir eu la chance de côtoyer la charmante et généreuse Johanne !! Ce rendez-vous avec une personne de ma lignée Forcier fait désormais partie de mes souvenirs les plus chers. 

    Pour la dernière fois, il faut prendre nos valises et s’en aller à la gare… l’embarquement commencera à 23 h. Prochain arrêt : Longlac ! 

    Autres Articles