8 Décembre 2022

    Un voyage au nord du Manitoba : un prix qui sort de l’ordinaire !

    28 et 29 aout, dimanche à Churchill, en train vers Thompson et en autobus vers Winnipeg

    Le dimanche matin, il brumasse et le vent du nord est très froid. Les vagues sont puissantes sur la baie d’Hudson. Puisque nous avons une couple d’heures à attendre, Gaëtane et moi décidons d’aller à l’église catholique. Nous avions vu qu’une messe y serait célébrée à 10 h 30. 

    L’intérieur de l’église est sobre, les vitraux sont lumineux et magnifiques, invitant au recueillement. Au début, une dame récite le chapelet. Malheureusement, je ne peux pas participer activement, parce que je ne sais pas les paroles des prières en anglais! Le prêtre, un Inuit, est accompagné de l’évêque, en visite à Churchill. Je trouve les chants à capella très beaux, mais ceux en inuktitut me touchent profondément et malgré le peu de gens présents, les voix sont puissantes et harmonieuses. Avant la fin de la messe, le prêtre signale notre présence puis nous invite à partager café et biscuits avec la quinzaine de personnes de la communauté !! Quel accueil sympathique !!! Nous nous sommes senties vraiment choyées, importantes, énergisées ! Belle façon de conclure notre séjour à Churchill. Bref, si Dieu existe, je dirais qu’il était là, à ce moment-là !! 

    Au Polar Inn où se trouvent encore nos bagages, nous prenons un gouter en compagnie d’un jeune couple très sympathique. Parle, parle, jase, jase (en français), ce sont deux médecins locums qui nous expliquent qu’il n’y a aucun docteur permanent à Churchill. Ils y pratiquent pendant un mois, ce qui leur permet d’agir comme des « touristes » avant ou après leur engagement. Pour le moment, ils aiment bien ce style de vie ! 

    Ensuite, retour à la gare pour prise 2 de notre départ, à 14 h. Une équipe VIA Rail arrivée par avion de Winnipeg est venue prendre la relève. Sur ce train, nous faisons la connaissance de Julio et d’un autre employé qui, tout naturellement, s’adressent à nous en français. Je peux sincèrement dire que, d’après mon expérience, les services en français sur VIA Rail sont excellents ! Toutefois, rendu à Thompson, étant donné que c’est là que la route commence, on nous transfère sur un autobus pour continuer jusqu’à Winnipeg, parce qu’en ne faisant pas le crochet par la Saskatchewan ce sera plus rapide qu’en train (762 km, environ 9 heures) et, surtout, VIA Rail veut éviter que certaines personnes manquent leur correspondance vers d’autres localités. 

    Ce contretemps fait en sorte qu’il nous est possible de voir une autre partie du Manitoba. La route est belle, et les communautés sont très loin les unes des autres ; cela nous donne le temps de lire, jouer sur la tablette et trier les photos… on s’arrange pour aimer ça, comme disait ma vieille mère !

    Finalement, nous arrivons à Winnipeg presqu’à la même heure que si nous avions pris le train comme prévu le samedi soir ! C’est donc dans la ville de Louis Riel que nous passerons les deux prochains jours !

    Autres Articles