8 Décembre 2022

    Un voyage au nord du Manitoba : un prix qui sort de l’ordinaire !

    Quatrième partie : Churchill, jour 2 

    Vendredi 26 aout… le clou de notre voyage : une excursion en gros buggy avec Frontiers North Adventures pour aller observer des ours polaires qui s’approchent des rives de la baie d’Hudson en attendant la formation de la glace en octobre et novembre. Notre guide, c’est Jim. Il a déjà fait du canot à Mattice !! Comme on dit maintenant, « ce n’est pas le monde qui est petit, c’est le Nord qui est grand » !!! 

    Grâce à sa patience, son sens de l’observation et à son respect pour l’environnement, nous avons vu deux ours polaires. L’un d’eux se régalait d’une outarde sur le bord d’un étang. L’autre se baladait dans les buissons. De belles bêtes, vraiment !! À un moment donné, Jim a arrêté le véhicule pour laisser le temps aux passagers d’admirer celui qui jouait dans l’eau. Il en a profité pour nous servir de la soupe, des sandwichs et des biscuits. Ce souvenir restera gravé dans notre mémoire à tout jamais ! 

    Il faut dire que la « vraie » saison pour voir des ours polaires est l’automne, alors qu’ils traversent le village en grand nombre pour converger vers la banquise. Ensuite, ces mammifères omnivores vivent sur la glace de la baie d’Hudson pendant tout l’hiver, où ils se nourrissent de phoques. Lorsque la glace fond, ils s’en vont sur la terre ferme et jeunent pendant environ quatre mois, survivant avec la graisse accumulée. De toute évidence, les changements climatiques les affectent énormément, car la débâcle plus hâtive signifie qu’ils ont moins de temps pour chasser et s’engraisser afin d’être en mesure de passer l’été sans manger. À noter qu’il faisait 24 oC lors de notre sortie pour les voir, ce qui n’est pas normal pour cette région nordique. 

    Quant à la balade en buggy, elle m’a fait penser à nos randonnées en VTT : les sentiers cahoteux et les trous de boue sont semblables, sauf pour l’absence d’arbres, puisque nous sommes dans les marécages de la toundra. Ce véhicule est toutefois conçu pour protéger les humains de l’animal majestueux : les roues mesurent environ cinq pieds de haut… je passe facilement en dessous !! 

    De retour au village, Gaëtane et moi avons sillonné à pied les treize rues pour admirer les murales peintes sur plusieurs édifices. Comme de raison, la plupart représentent des ours polaires et des bélougas, mais aussi des aigles, des aurores boréales et des fleurs… bref tout ce qui touche la nature autour cette municipalité, donnant l’impression que les résidents sont très fiers de leur environnement. 

    Autres Articles