8 Décembre 2022

    Les célébrations du jour du Souvenir dans la région

    Le jour du Souvenir étant ce vendredi 11 novembre, la Légion royale canadienne de Hearst voyageait, plus tôt dans la semaine, dans la région pour prendre part à diverses commémorations. 

    Mardi matin, un défilé prenait place dans la communauté de Constance Lake. Le 8 novembre, la Légion était de passage pour souligner la Journée des vétérans autochtones. Le jour du Souvenir pour les membres des Premières Nations a débuté en 1994, alors que les anciens combattants autochtones n’étaient pas reconnus dans les activités du jour du Souvenir. Mercredi, des cérémonies avaient lieu du côté de Mattice-Val Côté, à l’école St-François-Xavier. 

    Quant aux célébrations de ce vendredi, elles se dérouleront à la Place des Arts. La Légion retourne à ses vieilles habitudes, raconte Manon Longval. Elle indique qu’avec les célébrations qui avaient lieu à l’extérieur, les années précédentes, plusieurs se plaignaient du froid automnal. « On retourne à la chaleur. On se réunit à 10 h à la Légion », dit-elle. « Une parade va débuter à 10 h 15 et se diriger à la Place des Arts. » Pour les gens de la population qui ne sont pas directement impliqués dans le défilé, la Légion les invite à la Place des Arts pour assister à la cérémonie qui débutera à 10 h 50. 

    « La même journée, nous avons notre souper traditionnel de roast beef », informe Mme Longval. « Comme nous retournons à nos vieilles habitudes, cette année le souper est servi dans la salle. Ce n’est plus un take out. » 

    Pourquoi le coquelicot 

    Chaque année, au mois de novembre, en commémoration pour le jour du Souvenir, ils sont plusieurs à arborer un coquelicot en feutre, épinglé à leur manteau, au niveau du coeur. Le choix de cette fleur comme collecte de fonds pour les anciens combattants n’est pas anodin, explique Lise Blouin. 

    « Quand la Deuxième Guerre a eu fini en Europe, les champs de bataille ont fleuri des coquelicots. C’est donc devenu le symbole », dit-elle. « Le rouge représente le sang qui a coulé. Ça représente l’amour pour la patrie. Le soldat qui est prêt à laisser le confort de son pays pour se rendre à un endroit qui n’est pas tout aussi sécuritaire. Le noir représente le deuil. Le deuil de tous les parents qui ont été perdus au combat. » 

    L’argent qui est recueilli avec la vente des coquelicots est conservé strictement pour les vétérans de la région, affirme Mme Blouin. Elle souligne qu’un ancien combattant n’est pas seulement quelqu’un qui a servi lors des guerres mondiales, mais qu’il s’agit de tous les soldats, comme plus récemment, ceux et celles qui ont été déployés en Afghanistan et ailleurs dans le monde.

    Autres Articles