Skip to content

Chaque année, l’École secondaire catholique de Hearst remet la Lettre H à une personne de la communauté qui s’est démarquée dans le milieu de l’éducation. C’est Patrice Forgues qui a eu le plaisir de présenter la récipiendaire : sa mère, Joanne Rheault Forgues, une enseignante à la retraite bien connue à Hearst. 

Mme Joanne a grandi dans une famille nombreuse, et étant la fille ainée, elle aidait sa mère à prendre soin de ses frères et soeurs. Déjà à un jeune âge, elle avait la vocation de s’occuper des plus petits et à la fin de ses études secondaires elle se tourne vers l’enseignement pour en faire une carrière. Avant d’entreprendre ses études, elle fait un voyage humanitaire avec l’organisme Jeunesse Canada Monde et s’envole vers le Cameroun. Là-bas, sa fibre maternelle invitante inspire confiance aux femmes qui viennent lui porter leurs enfants pour qu’elle s’en occupe. 

De retour au Canada, Joanne rencontre Germain et les deux se retrouvent à la faculté d’éducation. Ensuite, Mme Joanne s’est vu attribuer les classes de maternelle et jardin ; elle savait que c’était sa place. « Ce que j’ai fait dans ma carrière pour mériter cet honneur ? J’ai aimé les petits, c’est tout ce que j’ai fait ! Je jouais à la cliente de coiffeuse, nous avions des ateliers dans la classe et je m’amusais avec eux dans toutes sortes de domaines », dit-elle en riant. 

Très surprise de sa nomination, elle ne croyait pas mériter un tel honneur, mais son fils Patrice a su lui prouver le contraire avec son discours. Il a rappelé comment les enfants se sentaient bien et en sécurité dans sa classe, et parlé des diners en tête-à-tête avec chacun de ses élèves à la maison familiale. Pour Mme Joanne, ses élèves étaient des membres de sa famille, même si ce n’était que temporairement. 

Retraitée depuis maintenant 13 ans, Joanne Rheaut Forgues n’a jamais tout à fait coupé les liens avec la vie scolaire à l’École catholique Pavillon Notre-Dame, en acceptant de faire de la suppléance et aussi en s’occupant du programme À la Petite Cuillère avec une autre femme. « Les petits qui commencent l’école en septembre viennent me voir et nous nous occupons de leur faire visiter les différentes classes et en s’amusant avec eux. J’ai toujours aimé travailler avec les enfants, j’aime les voir bouger et ils me rendent jeune à nouveau, je crois ! » 

Mme Joanne soutient aussi divers projets qui sont menés par ses enfants, comme le Camp Source de Vie. Patrice Forgues souligne l’implication de ses parents au camp : ce sont des centaines heures de bénévolat qu’ils ont consacrées tant à entreprendre des travaux de rénovation qu’à s’occuper de la cuisine. « Sans mon mari, Germain, je ne pourrais pas faire tout ça. Il est aussi vaillant que moi et on est bien ensemble. » 

Sa plus grande réussite restera toujours ses quatre enfants et six petits-enfants. Ils sont la raison de vivre à elle et son mari. 

En conclusion, son fils mentionne la fierté que ses grands-parents Rheault doivent avoir du haut des cieux, eux qui étaient toujours à l’affut de ce qui se passait en éducation à Hearst et curieux de savoir qui avait remporté la Lettre H à chaque lendemain de Gala. Pendant la prochaine année, Joanne et son mari espèrent pouvoir retourner dans leur maison qui a été endommagée par la fumée d’un incendie au mois de mai, à un point tel qu’ils ont dû tout démolir et rebâtir en neuf. 

Photos : Renée-Pier fontaine