2 octobre 2022

    Inviter les principaux acteurs de la région pour le bien de l’information

    J’étais vraiment excité à l’idée de recommencer une neuvième saison de l’émission L’info sous la loupe la semaine dernière. Mine de rien, cette émission d’affaires publiques est en ondes depuis septembre 2013.

    Pour un animateur radio, c’est toujours un plaisir de se lever le matin, de se rendre en studio et d’ouvrir le micro sachant qu’un bon nombre de personnes est à l’écoute. Pour L’info sous la loupe, vous êtes nombreux à m’en parler lorsque je vous rencontre.

    Je reçois des commentaires positifs, de bonnes idées de questions ou d’invités. Certaines personnes aiment le côté léger de la livraison de l’actualité puisqu’on prend le temps de l’expliquer avec les invités. Et d’autres auditeurs aiment m’écouter pour me haïr et c’est parfait comme ça, puisque c’est le but de l’émission. Si l’émission faisait l’unanimité, je n’effectuerais pas mon travail.

    Parfois, je vous donne mon opinion sans demander à avoir raison, et au risque de me tromper. Mais, il faut faire attention ! Quelquefois, je vais dire complètement le contraire des invités seulement pour le spectacle, pour le bien de la conversation. Comme je le dis souvent, je me fais l’avocat du diable pour le show.

    Je n’ai pas la vérité absolue, je ne l’ai jamais eue, je pense même que personne ne l’a déjà eue sur cette planète. Je me donne le droit de me tromper. La beauté de cette émission, c’est de partir avec une perception sur un sujet et laisser l’invité nous convaincre du contraire. De toute façon, il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée ou d’opinion dans la vie et j’ai tendance à m’éloigner de ces personnes.

    Pour ce qui est du choix des invités, rappelons que nous vivons dans une société démocratique où la liberté d’expression est un droit fondamental. La liberté d’expression, ce n’est pas de dire n’importe quoi et ce n’est pas d’insulter les gens.

    La liberté d’expression c’est d’être capable d’exprimer une opinion contraire, qui ne fait pas nécessairement l’unanimité, de bonne foi, surtout pour faire avancer la société. Tout le monde a droit à son point de vue.

    Dans cette optique, j’aime recevoir toutes sortes de personnes, avec des opinions différentes, non seulement des miennes, mais de la majorité. Lorsque des individus capables sont de s’exprimer et de débattre d’un sujet dans le respect, ils seront toujours les bienvenus à l’émission. L’Info sous la loupe, c’est un débat d’idées et non pas un concours de qui pisse le plus loin.

    Lorsque j’explique ma vision aux personnes qui m’interrogent, on revient souvent sur le fait que je brasse constamment les candidats et les élus du parti conservateur de l’Ontario. Vous remarquerez que nos invités sont traités dans le respect et sont libres de passer leur message. La seule condition, c’est d’accepter l’entrevue et de répondre aux questions. De toute façon, je n’ai jamais de questions pièges dans le but de faire mal paraitre les invités. Au contraire, nos invités sont assez aimables de venir au micro, on ne nous les mettra pas à dos ! Par contre, toutes les questions seront posées sans exception, même les plus difficiles.

    Pour ce qui est des conservateurs de la province, c’est l’hypocrisie qui se cache derrière les lignes du parti qui me fait soupirer. Il est très clair que le mot d’ordre est de refuser tout entrevue et débat lors des campagnes électorales. Et, on nous fait croire que c’est un problème d’horaire ! Il faudrait arrêter de nous prendre pour des cons. L’autre élément, et j’en ai souvent parlé, en quatre ans et de multiples demandes, aucun progressiste-conservateur n’a accepté d’accorder une entrevue aux Médias de l’épinette noire. Et, ce n’est pas unique à Hearst, je vous le garantis. C’est la loi du silence partout en province !

    Cela étant dit, je trouve toujours drôles les personnes qui tentent de trouver lequel des partis politiques je soutiens en décortiquant mes propos. Personnellement, j’estime qu’aucun parti politique au Canada et en Ontario ne me représente vraiment.

    J’adore la politique et nous avons le devoir de nous rendre aux urnes lors d’élections, mais d’une campagne à l’autre, je n’ai jamais voté pour un parti politique, mais pour la personne que j’estime la meilleure pour nous représenter.

    Je profite de ce texte pour vous inviter à nous envoyer des idées de reportage ou des questions que vous aimeriez poser à nos invités via la page Facebook CINN 91,1.

    Autres Articles