8 Décembre 2022

    Des travaux majeurs au système de traitement de l’eau potable à Hearst

    La Ville de Hearst a procédé à l’embauche d’une entreprise spécialisée afin de restaurer les réservoirs de l’usine de traitement de l’eau potable au cours de la prochaine année. Depuis 2015, la Ville tentait d’obtenir des fonds pour réaliser ce projet évalué aujourd’hui à 1 364 400 $. 

    La direction de la Ville espère que ces travaux seront exécutés au cours de la prochaine saison estivale. « On nous a mentionné qu’il faut prévoir une période de trois à quatre mois pour compléter les travaux », explique Éric Picard, directeur général de la Ville de Hearst. « Et, on ne prévoit pas de coupure de service lorsque les travaux seront réalisés puisqu’à Hearst nous sommes vraiment choyés, car nous avons deux réservoirs. Lorsque les travaux seront réalisés sur le premier réservoir, la population sera alimentée par le deuxième et vice-versa par la suite. » 

    C’est lors du nettoyage des réservoirs de l’usine de traitement de l’eau potable en 2015 que les employés ont détecté une détérioration des parois intérieures des réservoirs. En 2016, une offre de service avait été lancée afin de solliciter les services d’ingénierie pour le design de la réfection. La création d’un document pour l’appel d’offres a donc été lancée et la firme EXP fut retenue. 

    La Ville de Hearst soumettait annuellement des demandes d’octroi pour la réfection des réservoirs depuis 2016. Ce n’est que cette année que la Municipalité a vu son projet de réfection des réservoirs être approuvé sous le volet Infrastructures vertes du programme d’infrastructure Investir dans le Canada. « Ce n’était pas encore considéré comme une grosse urgence, mais il aurait fallu faire le travail au plus tard dans les prochaines années. Donc avec la subvention, on règle le problème à long terme. Ça nous permettra de continuer à offrir une eau de qualité qui surpasse toutes les normes provinciales », indique avec fierté le directeur général de la Ville. 

    Procédures 

    Selon l’entente de financement signée entre le bailleur de fonds et la Ville en juillet dernier, l’un des critères imposés par le gouvernement fédéral est qu’aucune entente antérieure ne peut être retenue à la suite de l’acceptation du projet sous le Programme d’infrastructure Investir dans le Canada. Ainsi, l’entente de services professionnels signée originalement en 2016 avec EXP Services Inc fut déclarée nulle et la Ville a dû relancer le processus d’appel d’offres. 

    Finalement, une nouvelle offre de soumission publique a été publiée dernièrement sur la plateforme électronique MERX « Marchés publics canadiens ». Malgré le fait que cinq firmes aient téléchargé les documents, seule la firme EXP Services Inc a déposé une offre. 

    La semaine dernière, les élus ont autorisé, lors d’une réunion spéciale du conseil, la signature d’une entente avec la firme de consultants EXP Services Inc pour les services professionnels liés au projet de réfection des réservoirs à l’usine de traitement de l’eau potable de Hearst. 

    Le cout total du projet, incluant les services professionnels, se chiffre à 1 364 400 $. Ce montant comprend une somme de 227 400 $ advenant le dépassement des couts à l’achat de pièces d’équipement, par exemple. 

    La province a autorisé une subvention de 454 754 $ et du côté fédéral, le montant est de 545 760 $. Le Fonds ontarien pour l’infrastructure communautaire collabore à la hauteur de 204 000 $ et la Ville de Hearst investira 159 886 $, soit 20 400 $ au budget de 2022 et une somme de 139 486 $ qui sera soutirée du budget 2023. 

    Autres Articles