8 Décembre 2022

    Au Canada, 1,5 million de personnes touchées par le cancer

    Il y a dix ans, un million de Canadiens étaient atteints d’un cancer ou avaient survécu à un cancer, et voilà que les nouvelles statistiques démontrent que ce nombre dépasse maintenant 1,5 million au pays. C’est ce que révèle le rapport spécial de 2022 sur la prévalence du cancer, tiré des statistiques canadiennes sur le cancer. 

    Dans ce nouveau rapport publié cette semaine, la Société canadienne du cancer explique qu’une telle hausse résulte à la fois d’une survie améliorée et d’une incidence accrue. Ce sont près de 1 574 000 personnes qui avaient reçu un diagnostic de cette maladie au cours des 25 dernières années et qui étaient toujours en vie en date du 1er janvier 2018. 

    Ce sont 1 698 255 tumeurs cancéreuses qui ont été recensées au pays au cours des 25 dernières années et dont les patients porteurs étaient toujours en vie en date du 1er janvier 2018. 

    Si les cancers du pancréas ou du poumon demeurent les plus ravageurs, ceux du sein ou de la prostate affichent des taux de survie de près de 90 % après cinq ans, toujours selon le rapport. 

    La Société canadienne du cancer signalait, en 2012, qu’environ 193 000 personnes avaient reçu un diagnostic de cancer au Canada, et ce nombre a grimpé à environ 206 000 en 2017. Selon les estimations, un cancer sera diagnostiqué chez 233 900 personnes cette année, surtout à cause de la croissance et du vieillissement de la population. 

    Un poids pour le réseau 

    La Société rappelle qu’une hausse du nombre de diagnostics de cancer signifie que les systèmes canadiens de soins de santé seront encore plus sollicités. Ces systèmes ont déjà subi des retards et des interruptions de soins pendant la pandémie de COVID-19, ce qui pourrait faire augmenter le nombre de cancers diagnostiqués à un stade avancé. 

    Pour cette raison, la Société canadienne du cancer estime qu’il faudra apporter de nouveaux investissements. 

    Lundi, le gouvernement du Canada s’est dit prêt à hausser ses transferts en santé vers les provinces et territoires, mais à condition que tous travaillent pour créer un système de données sur la santé. Les 13 ministres provinciaux et territoriaux de la Santé sont réunis jusqu’à mardi à Vancouver avec leur homologue fédéral, Jean-Yves Duclos. 

    Autres Articles