8 Décembre 2022

    Un brassard vert pour les arbitres de hockey de moins de 18 ans

    Cette saison, les arbitres de moins de 18 ans lors des parties de hockey seront identifiés par un brassard vert, et ce, prochainement. Les ligues espèrent ainsi faire diminuer l’intimidation envers eux. Ça fait plusieurs années que les associations travaillent sur ce genre de procédure, même qu’on l’utilise depuis 2020 à Montréal. 

    L’Association du hockey mineur du Nord de l’Ontario remettra à plus de 150 arbitres âgés de moins de 18 ans un brassard vert. L’objectif est de diminuer l’intimidation alors qu’ils apprennent leur travail et surtout rappeler aux parents et aux entraineurs qu’ils s’adressent à des enfants ou adolescents. 

    Pour faciliter le recrutement de jeunes arbitres, l’Association du hockey mineur du Nord de l’Ontario a fourni gratuitement des inscriptions aux formations d’arbitres en plus de donner de l’équipement aux nouveaux officiels. Ils espèrent être en mesure de maintenir les nouvelles recrues en poste plus longtemps avec le programme brassard vert. 

    Les abus envers les arbitres existent depuis toujours. Ils se font crier dessus, harceler et intimider. Plusieurs régions au Canada peinent à recruter et retenir des arbitres. « L’Association du hockey mineur du Nord de l’Ontario estime que le harcèlement et l’abus envers les officiels ne sont pas acceptables. Nous reconnaissons également la nécessité de soutenir davantage nos jeunes officiels qui sont dans une position où ils se font crier dessus par des adultes. Nous pensons que l’initiative du brassard vert contribuera à un changement », peut-on lire dans le communiqué de presse de la présidente de l’Association du hockey mineur du Nord de l’Ontario, Sue Shepherdson. 

    Ce brassard arrive avec des pénalités beaucoup plus sévères. Si l’un des arbitres sur la patinoire est identifié comme ayant moins de 18 ans, pour toutes pénalités d’inconduite ou d’inconduite grossière, la suspension infligée sera doublée. 

    Le brassard vert est seulement porté pour identifier l’officiel mineur et n’a rien à voir avec le niveau de hockey travaillé ou le niveau de compétence de l’arbitre. 

    Afin de connaitre le succès de cette nouvelle approche, l’association mènera des enquêtes auprès des différentes parties prenantes au cours de la saison pour recueillir des commentaires et continuera aussi de faire des sondages parmi les officiels. 

    De plus, des statistiques sont conservées grâce aux feuilles de match. Il sera donc facile de savoir le nombre d’infractions données par les officiels cette saison comparativement aux autres saisons. 

    Autres Articles