3 Décembre 2022

    Le voyage organisé, une belle façon de se dépayser

    Comme le dit le vieux dicton, les voyages forment la jeunesse. Que ce soit organisé, scolaire ou familial, visiter un endroit peut laisser de bons souvenirs. Pour les personnes plus âgées, les voyages de groupe sont très populaires. Toutefois, avec la pandémie, les amateurs de ce type d’expériences ont vu leurs projets reportés ou annulés. Un couple de Hearst s’était ennuyé de ce genre de voyage. 

    Pierre Bernier et Louise Villeneuve forment un couple à la retraite qui adore voyager. Ils ont partagé avec le journal Le Nord les aspects positifs de participer à un voyage en groupe organisé par une agence de voyages. Que ce soit en autobus, en train ou même en avion, les possibilités sont infinies. Des amitiés se forment en même temps que les souvenirs se créent.

    Le couple en est à son sixième voyage de groupe organisé par une compagnie de voyage locale. Leur dernier périple à destination des Maritimes était prévu pour l’été 2020, mais a été déplacé à cette année à cause de la pandémie. Les 44 voyageurs provenaient d’un peu partout dans la province.

    L’autobus suivait un itinéraire précis et embarquait des passagers tout au long du parcours. « Nous sommes des étrangers, puis on devient amis, pis amis pour longtemps en plus », mentionne avec enthousiasme M. Bernier, indiquant que les passagers étaient âgés de 50 ans et plus, à l’exception d’un jeune qui n’avait pas encore 20 ans. « On est déjà allé à Nashville ; tu rencontres des gens de partout. »

    Pour se rendre aussi loin, cela signifie plusieurs arrêts dans différents endroits, et chaque arrêt a son activité. « Par exemple, on est arrêté à Ottawa le premier soir et on a couché au casino, c’est le fun parce que quand on arrive au là-bas, ils nous donnent un voucher de 10 $ par personne pour jouer dans les machines. Tu gagnes, tu gagnes ; tu ne gagnes pas c’est à toi de décider si tu veux en mettre plus ou non », dit-il.

    De plus, lorsque le groupe arrête pour manger, la guide du voyage distribue des choix de repas pour s’assurer que tout soit prêt en arrivant à l’endroit choisi. « Presque tous les jours, c’est une nouvelle destination, avec des visites de toutes sortes de choses, que ce soit des paysages magnifiques ou des places historiques, parfois il y avait même des tours guidés par des guides locaux pour vraiment vivre l’expérience à fond », témoigne le couple.

    Lorsque les voyageurs sont installés dans un hôtel, ils sont libres d’aller souper où bon leur semble et de faire d’autres activités s’ils le désirent. « C’est vraiment un beau voyage, mais c’est beaucoup de marche, tu dois être en forme quand même si tu veux tout voir », explique Mme Villeneuve.

    Même si les restrictions pour contrer la COVID-19 ont été diminuées pour permettre ce genre de voyage, les participants ne sont pas à l’abri du virus. « Lors du dernier voyage en autobus, ils avaient fait une section vide à l’arrière pour ceux qui étaient malades, pour les séparer de ceux qui ne sont pas malades et ils devaient porter leur masque. On a même eu un cas de covid, mais la personne est restée au Nouveau-Brunswick et s’est isolée à l’hôtel jusqu’à ce qu’elle ne soit plus malade. Nous autres, on a continué notre voyage et l’agence lui a trouvé un avion jusqu’à Ottawa pour qu’on la ramasse à notre retour. Personne d’autre ne l’a attrapé, mais on a dû se faire tester souvent », nous raconte Mme Villeneuve. « Lorsqu’une personne doit se faire hospitaliser, ce sont les organisateurs qui s’en chargent et qui préparent son retour à la maison si elle doit quitter le voyage. »

    Le couple Villeneuve-Bernier souhaitait faire part de cette expérience différente de voyage. « On veut juste dire que c’est une belle façon de voyager. Dans l’autobus, on a toujours du plaisir, il y a toujours quelque chose d’organisé, on joue à des jeux, toutes sortes d’affaires. Ils nous amènent toujours dans de belles places touristiques que normalement tu ne saurais même pas que tu peux aller visiter », affirme Louise.

    « Une autre affaire c’est qu’il y a bien du monde que c’est comme accomplir un rêve, tu ne pensais jamais aller là et finalement tu es là. Il y a aussi les gens qui n’ont pas de voiture ou qui n’ont plus la capacité de conduire aussi loin, ça leur permet de faire un voyage qui est tout organisé », conclut Pierre Bernier.

    Photos : courtoisie de Linda Proulx sur Facebook

    Autres Articles