2 Décembre 2022

    Edward Williamson : candidat à la mairie de la Ville de Hearst

    Établi à Hearst depuis quelques années, Edward Williamson se présente comme candidat à la mairie de Hearst aux prochaines élections municipales contre le maire sortant, Roger Sigouin. Unilingue anglais, il estime qu’apprendre le français sera primordial pour lui advenant l’obtention de la confiance des contribuables. 

    Enseignant et artiste, le candidat à la mairie a fait plusieurs choses dans sa vie. Voilà comment se décrit M. Williamson. Le point commun dans tout ce qu’il entreprend est d’aider les autres. Selon lui, il a la certitude que le conseil municipal lui permettra à la fois d’aider la communauté et la population de Hearst. « Au début, je n’avais pas de plan pour me lancer en politique », raconte celui qui travaille au Canadian Tire de Hearst. « Ce sont deux clients, séparément, qui m’ont suggéré de me présenter. » 

    Le candidat à la mairie veut s’attaquer au manque de logements abordables et développer des incitatifs pour combattre l’exode des jeunes de Hearst. « Je veux découvrir pourquoi les gens partent et ce que nous pouvons faire pour les convaincre de rester. » 

    Hearst à la croisée des chemins 

    Selon lui, la Ville a connu des années difficiles, mais plusieurs ont été très prospères grâce à l’industrie forestière. « La Ville est riche en ressources, mais il nous manque ce que je pense être notre ressource la plus importante et c’est l’élément humain. Il devient de plus en plus difficile de faire venir des gens pour récolter nos ressources locales. » 

    Sur sa page Facebook, le candidat présente cinq points vitaux de sa campagne. Selon M. Williamson, il faut un plan pour répondre au besoin hospitalier et médical. Si la Ville souhaite agrandir sa population, elle doit développer des installations médicales pour encourager la rétention citoyenne. « La plus grande plainte que j’ai reçue en parlant aux gens est qu’ils ne peuvent pas joindre un médecin. L’une des choses que j’apporte à la table est que j’ai un vaste réseau de contacts qui comprend des professionnels de la santé. » 

    Il envisage aussi un programme de motivation pour augmenter la population, offrir de nouvelles opportunités d’emploi, établir de meilleures ressources en éducation ainsi qu’accroitre la transparence de la part du conseil municipal. « Je pense que chaque point de ma campagne touche une corde sensible chez tout le monde en ville et ces cinq choses peuvent être accomplies. Ce n’est pas une question de savoir si nous pouvons, c’est une question de savoir que nous pouvons et nous devons. » 

    En français s’il vous plait 

    Arrivé à Hearst en 2020, M. Williamson s’attendait à beaucoup de réticence en raison de son unilinguisme anglophone. Le commentaire le plus commun pour lui demeure « tu devrais apprendre le français », critique avec laquelle il se dit « absolument d’accord ». 

    « Depuis le début de la pandémie, je me cherchais un endroit pour apprendre à communiquer en français. Je me suis trouvé des cours disponibles à Hearst pour lesquels je me suis inscrit dès la fin septembre », annonce l’aspirant maire. « La culture francophone est extrêmement importante pour Hearst et elle ne devrait jamais disparaitre. » 

    Autres Articles