3 Décembre 2022

    Combler le manque de bénévoles un employé à la fois

    Le Centre Partenaires pour l’emploi met en place une nouvelle initiative, la Campagne d’entraide communautaire. Ce nouveau projet a comme objectif de contribuer à pallier le manque de bénévoles dans la région de Hearst.

    Danielle Proulx, la directrice générale du Centre Partenaires pour l’emploi était au microphone de L’info sous la loupe la semaine dernière pour faire la promotion de l’incitatif qui devrait venir en aide aux organismes sans but lucratif, afin de combler le manque grandissant de bénévoles. « On parle souvent du manque de personnel », dit-elle. « Il y a aussi un grand manque de bénévoles. »

    Avec cette campagne, le Centre Partenaires pour l’emploi donne l’opportunité à ses employés de faire une heure de bénévolat par semaine pour un organisme sans but lucratif. Lors de cet essai, ce sont quatre organismes qui bénéficieront d’une aide supplémentaire de façon hebdomadaire : Vieillir chez soi, le Samaritain du Nord, le Club Rotary ainsi que le Foyer des Pionniers. Les organismes choisis par le Centre Partenaires pour l’emploi ont été déterminés par le besoin démontré. « On les a choisis, car on a entendu dire qu’ils [les organismes] cherchaient des bénévoles, haut et fort », précise Mme Proulx.

    Pour diversifier les services de ce projet, le Centre Partenaires pour l’emploi prévoit une rotation d’organismes cibles, aux trois mois, à la suite d’une évaluation de la part de l’équipe.

    En présentant cette initiative, Danielle Proulx espère inciter d’autres entreprises à entamer des démarches similaires. Elle ne voit pas de limite quant aux employeurs qui pourraient se joindre à ce genre de projet communautaire. « Il y a peut-être des employeurs qui le font déjà », mentionne-t-elle. « Mais, on n’en parle pas et ce serait bien de savoir qui le fait. »

    Autre que l’aide fournie aux organismes, la directrice générale souligne les aspects positifs que l’initiative apporte à ses employés, soit la modification d’une routine monotone et le renforcement des liens avec la communauté. « C’est gratifiant, nos employés reviennent au bureau avec le sourire. » Malgré sa petite équipe d’une douzaine d’employés, Mme Proulx croit que ce projet peut avoir un impact. « On est une petite équipe, mais on peut faire la différence. »

    Photo : Facebook du Centre Partenaires pour l’emploi

    Autres Articles