La Ville de Hearst tranche à propos du service 911 local

Le Conseil de la radiodiffusion et de la télévision canadienne (CRTC) avait annoncé en 2017 que tous les réseaux du pays devaient se doter d’un système de 911 nouvelle génération puisque les avancées technologiques le permettent. À compter de mars 2025, les centres d’appels de la sécurité publique ayant toujours le vieux système E9-1-1 ne seront plus en mesure de l’utiliser. Ils devront être remplacés par le nouveau système NG9-1-1.

À Hearst, CommunicAction est le centre d’appel responsable du 911 local. Afin d’être en règle avant la date butoir de 2025, la Municipalité a étudié trois options.

Premièrement, il serait possible d’acheter l’équipement nécessaire pour continuer d’offrir le contrat de service localement avec le sous-traitant CommunicAction. En choisissant cette option, la Ville de Hearst serait entièrement responsable des couts liés aux opérations et au service qui s’élèveraient à 943 396 $ sur cinq ans.

Si elle choisissait la deuxième option, la Ville pourrait prendre des arrangements et s’engager à travailler avec un centre d’appels à la sécurité publique qui a déjà complété la transition vers le nouveau système NG9-1-1. Avec cette option, le centre d’appels serait responsable des couts reliés à l’achat et l’entretien de l’équipement, mais le service serait hébergé et exploité à distance par CommunicAction. Le cout sur cinq ans pour la Ville serait de 1 007 326 $.

Finalement, le conseil municipal a retenu l’option la moins onéreuse. Ainsi, la Ville renoncerait à la plate-forme existante d’appels d’urgence et engagerait un tiers parti du secteur privé pour gérer les appels du 911. Les couts sur cinq ans sont évalués à 617 000 $ ou moins, puisque le contrat avec CommunicAction sera renégocié à la baisse. L’entreprise locale répondra tout de même aux appels concernant les incendies, les appels après les heures de travail aux différents départements de la Ville, le système Lifeline et la surveillance des systèmes d’alarme.

La dernière option a été recommandée, puisque les couts et les responsabilités sont moindres. Le taux de base de ce service est estimé à 0,04 $ par résident, par mois. Les élus ont adopté une résolution autorisant les employés à prendre en charge la demande d’appels d’offres pour l’embauche d’un centre d’appels de la sécurité publique qui offre les services du 9-1-1 avec soutien.