6 octobre 2022

    Une opportunité pour Jessie Lee

    Le manque d’accès à des services de garde est un défi que doivent surmonter de nombreux parents dans la région. Certains furent soulagés lorsque Jessie Lee Gagnon, maman de deux jeunes enfants, a annoncé en ouvrir un chez elle dans les dernières semaines. Plusieurs facteurs ont influencé sa décision de rester à la maison avec ses enfants tout en offrant ses services aux parents de la communauté. 

    Jessie Lee devait être en congé de maternité de son deuxième enfant pendant 18 mois. Cependant, avec le cout de la vie qui ne cesse d’augmenter, il devenait de plus en plus évident qu’elle devrait retourner au travail plus rapidement que prévu. Toutefois, un défi de taille l’attendait : le service de garde auquel elle avait recours ne pouvait pas reprendre ses enfants avant le mois de juin. Elle est donc bien placée pour comprendre les parents qui sont forcés de rester à la maison, sans travailler, faute d’avoir une place pour faire garder leurs enfants. 

    Avant son congé, Jessie Lee occupait un emploi à l’extérieur de la ville et devait voyager chaque jour pour s’y rendre. C’est un style de vie qui ne l’intéressait plus. « Être sur la route c’est tellement dangereux… j’ai des enfants à la maison qui ont besoin de moi et je n’aurais pas voulu qu’il m’arrive un accident. » Elle était donc à la recherche d’un emploi plus près de son domicile. Jessie Lee mentionne que le facteur budget a également été un élément important dans sa prise de décision. « Même si j’avais un très bon salaire, si j’enlevais la garderie pour les deux enfants et mon gaz sur ma paie, j’allais pratiquement travailler pour rien. » 

    Jessie Lee raconte que l’idée d’ouvrir un service de garde à la maison lui trottait dans la tête depuis le début de son congé de maternité. 

    Elle s’est décidée lorsqu’elle a appris qu’elle perdrait probablement son emploi dû à une fermeture. « C’était un plan B, mais plus que ça allait, plus ça devenait le plan A… Parfois, c’est difficile de prendre des grosses décisions comme ça, puis la vie décide pour toi. » Sa famille l’a appuyée à 100 % dans sa décision. 

    Les enfants ont commencé, graduellement, à faire leur entrée chez elle. Jusqu’à présent, l’adaptation se passe bien. Jamie (3 ans), sa plus vieille, est contente d’avoir un ami avec qui jouer. Ryan (1 an), le plus jeune, doit s’habituer à ne plus avoir toute l’attention de sa maman. Pour Jessie Lee, le plus grand ajustement est la restriction des sorties pendant la journée pour aller, par exemple, faire des commissions. 

    Une réorganisation de la maison a également été nécessaire afin de la rendre plus pratique et d’accueillir les lits d’enfants. 

    Jessie Lee ne sait pas combien d’années elle passera dans ce nouveau mode de vie puisqu’elle est toujours attirée vers l’idée de sortir de la maison pour aller travailler. Les parents n’ont toutefois pas à s’inquiéter à court terme puisqu’elle souhaite au minimum poursuivre jusqu’à ce que Jamie commence l’école. D’ici là, elle profite du temps passé avec ses enfants tout en venant en aide aux parents de la région. C’est une situation win-win, comme elle dit. 

    Autres Articles