7 octobre 2022

    Une mascotte, c’est plus qu’un costume

    Ces bêtes faites de fourrure, de mousse et de tissu passent rarement inaperçues, que ce soit lors des joutes de hockey ou des rassemblements d’élèves. La mascotte occupe une place importante dans plusieurs secteurs, notamment le sport et l’évènementiel, et sert à bien plus que de décoration animée ou à prendre des photos avec petits ou grands ! 

    Jackpine, la mascotte de l’équipe des Lumberjacks, a été mis au monde en 2017 au cours de l’achat de l’équipe anciennement basée à Iroquois Falls. Patrick Vaillancourt, président de l’équipe de hockey, a travaillé sur la conception de Jackpine pendant la période de l’approbation du transfert de l’équipe. 

    Ses collègues et lui ont pu choisir certains détails de base, dont les yeux, la barbe ainsi que les couleurs des matériaux pour que la mascotte ressemble à un bucheron et au joueur bien-aimé des Flyers de Philadelphie, Claude Giroux. 

    Il a été proposé de mener un sondage pour demander à la population de suggérer des noms pour la mascotte, mais le temps n’a pas permis aux Lumberjacks d’entreprendre le projet. 

    « Vu que ça allait tellement vite et puis il fallait qu’on avance à pas ultra rapide pour qu’on soit prêts pour le début de saison à la fin aout (2017), on a décidé de la nommer Jackpine. » 

    Inspiré de l’emblème de l’équipe, le bucheron en peluche porte un nom facile à prononcer, peu importe la langue, selon le président. 

    La mascotte a été conçue par une compagnie française qui fabrique ses produits en Chine. Lorsque le personnage est arrivé à Hearst, il a fallu apporter des modifications au costume, faute de pouvoir l’avoir sur mesure. « Une mascotte de la ligue nationale peut couter facilement cinq, dix, quinze mille dollars . On n’avait pas ces fonds-là, alors on a décidé d’aller avec une compagnie plus générique. » 

    Porte-parole masqué 

    Libie, la mascotte de l’École publique Passeport Jeunesse, a été nommée à la suite de propositions des élèves et d’un vote. Puisque son logo est une libellule, Passeport Jeunesse a décidé de créer une mascotte en utilisant le symbole de l’insecte portant fièrement les couleurs de l’école. 

    La mascotte sort de la pénombre moins souvent depuis le début de la pandémie. Cependant, lorsque les évènements ont lieu, Libie fait partie des activités dans le but de promouvoir les valeurs de l’école. 

    « Elle représente bien nos valeurs : positivisme, respect et fierté », soutient Isabelle Boucher, directrice de Passeport Jeunesse. « Notre Libie passe le message aux élèves pour qu’ils puissent mettre en pratique ces valeurs ». 

    Un jeu de motivation 

    M. Vaillancourt croit que la mascotte a comme rôle de guider les spectateurs au cours des matchs, en vue d’encourager les joueurs. 

    « Le but numéro un de la mascotte des Lumberjacks, c’est d’embarquer la foule et puis de faire certain que la foule a un bon show », précise le président. 

    Il est de l’avis que Jackpine est utile non seulement lors des joutes de hockey, mais aussi durant des occasions spéciales telles que le temps des Fêtes. 

    Du côté de Passeport Jeunesse, la mascotte scolaire est « toujours pleine d’énergie » et populaire chez les jeunes. Tout comme Jackpine, Libie la libellule change l’ambiance et répand le bonheur partout où elle se montre. 

    Photo de courtoisie

    Autres Articles