24 septembre 2022

    Une infection pulmonaire potentiellement mortelle frappe Constance Lake

    L’état d’urgence est déclaré depuis lundi à la Première Nation de Constance Lake, en réponse à une éclosion de blastomycose qui est potentiellement la cause de trois décès. La communauté a mis sur pied une enquête qui impliquera des experts de la santé et de l’environnement afin de trouver l’origine de l’infection. En date de mardi, plus de 40 « personnes d’intérêt » avaient signalé des symptômes de la blastomycose. Ces dernières ont toutefois été déclarées intouchés par l’infection pulmonaire. Elles doivent retourner deux jours plus tard pour une seconde évaluation.

    La cheffe de la Première Nation de Constance Lake, Ramona Sutherland, a annoncé mardi qu’il y a actuellement 13 cas probables de blastomycose et que les personnes affectées sont admises à l’hôpital.

    Deux inspecteurs du Bureau de santé Porcupine (BSP) étaient sur place, à partir de lundi, en vue d’examiner les lieux, collecter des échantillons ainsi que définir les endroits soupçonnés d’être la cause de l’infection. De plus, dans les prochains jours, la communauté accueillera un infirmier et un professionnel paramédical de soins primaires ainsi que des infirmiers et des conseillers en santé mentale supplémentaires. Mme Sutherland a compilé une liste de 11 sites extérieurs qui devront être examinés au cours de la semaine, dont le terrain de la scierie Lecours Lumber où un feu de sciure a eu lieu récemment.

    L’enquête a commencé le 19 novembre, à la suite de l’annonce du premier cas suspect, mentionne la Dre Jo Ann Majerovich du département de Services aux Autochtones Canada. Depuis ce temps, l’équipe au cœur de l’enquête a interviewé les cas probables ainsi que leur entourage. L’information sera colligée afin de trouver des lieux communs et guider les experts vers la source. La Dre Majerovich a dit que l’équipe cherche une seule exposition.

    La cheffe a discuté d’une potentielle évacuation des membres de la communauté, mais elle précise qu’aucun plan d’évacuation n’a été appliqué pour le moment.

    Les hôpitaux s’impliquent

    En date de lundi à 16 h, l’hôpital de Hearst déclare que dix adultes et six enfants présentant des symptômes ont été transférés aux hôpitaux de Timmins, North Bay, Sudbury, Sault Ste. Marie et Ottawa. L’établissement a annulé toutes ses interventions chirurgicales cette semaine afin de soigner les patients affectés.

    Il travaille de près avec les hôpitaux en Ontario, y compris l’Hôpital pour enfants malades de Toronto, le BSP ainsi que les gouvernements provincial et fédéral afin de répondre à l’éclosion.

    « Conformément à l’allocution publique de la cheffe, Ramona Sutherland, toute personne présentant des symptômes semblables à ceux de l’influenza est priée de se présenter au service d’urgence », publie la directrice générale de l’Hôpital Notre-Dame de Hearst, Liza Fortier, dans un communiqué.

    Mme Sutherland exhorte tout individu qui ressent des symptômes à ne pas ignorer les signes et à se rendre à l’hôpital le plus vite possible, même ceux qui sont déjà allés à l’hôpital récemment. « Si vous présentez l’un de ces symptômes, s’il vous plait, rendez-vous à l’hôpital, supplie la cheffe. Ne laissez pas ça trainer, allez-y. »

    Elle a aussi encouragé les membres de Constance Lake à apporter leur animal de compagnie chez le vétérinaire de Hearst ou de Kapuskasing s’il présente des symptômes.

    Comprendre l’infection

    La blastomycose est une infection rare qu’une personne peut attraper en inspirant les spores d’un champignon (blastomyces dermatitidis) que l’on retrouve dans les sols humides, le bois mouillé ou la moisissure en forêt. Elle ne se transmet pas d’une personne à l’autre ou à travers un contact étroit avec un animal infecté.

    La médecin-hygiéniste du BSP, Dre Lianne Catton, explique que l’infection fongique est une maladie qui ressemble à la pneumonie. Les symptômes de la blastomycose les plus communément constatés sont une difficulté à respirer, des frissons, une fièvre, de la fatigue et un sentiment de malaise.

    Toutefois, certaines personnes sont asymptomatiques et n’ont pas besoin de se faire tester ou soigner.

    L’infection est potentiellement mortelle chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli, mais il est possible de traiter les gens infectés.

    La Dre Catton indique que la période d’incubation peut durer des semaines ou même des mois avant de provoquer des symptômes.

    « [Nous] essayons de trouver le lien commun où des individus peuvent avoir été exposés à la blastomycose à l’extérieur, dans l’environnement », dit-elle.

    Elle mentionne que la neige et les températures hivernales réduiront l’exposition des résidents de Constance Lake à la blastomycose qui « n’aime pas le froid ».

    L’inquiétude règne

    Des membres de la communauté ont dit qu’au moins trois personnes et un chien sont décédés à compter du 21 novembre. Il n’est pas confirmé que les décès sont liés à la blastomycose. « Il y a des tests urgents qui doivent être effectués, insiste Ramona Sutherland. Les tests iront directement à Toronto et puis Toronto a reçu l’ordre de renvoyer les résultats dès que possible. »

    La cheffe a appris qu’il faudra attendre un minimum de trois à quatre jours avant de recevoir les résultats des tests

    Autres Articles