22 mai 2022

    Une hausse de décès liés à la COVID-19 depuis janvier

    L’année à peine commencée, on voit déjà une hausse inhabituelle du nombre de décès dans la région. Le Bureau de santé Porcupine (BSP) signale 11 mortalités liées à la COVID-19 depuis le mois de janvier, signe que le Nord-Est de l’Ontario ne s’est nullement échappé de la cinquième vague. 

    Pour mettre le nombre en perspective, le taux de décès en moins de deux mois équivaut à la moitié de celui pour l’entièreté de l’année précédente, soit 22. 

    La Dre Lianne Catton, médecin hygiéniste du BSP, mentionne que certains facteurs clés « contribuent à l’augmentation du taux de mortalité », entre autres le nombre de cas qui a grimpé récemment, le fait que la population de la région est vieillissante et que l’âge moyen de décès est autour de 80 ans. 

    En 2020, il y a eu un total de neuf décès liés au virus à travers la région sanitaire. 

    Cas de COVID-19 

    Cette montée en flèche de 

    mortalité reflète la forte augmentation de cas actifs, précise la médecin hygiéniste. Près de 1400 cas de COVID-19 ont été rapportés dans le BSP en 2022, ce qui représente environ la moitié du nombre total de l’année 2021. 

    Mais les taux de cas du bureau de santé sont inexacts, faute de tests rapides et PCR à la disposition des citoyens ne travaillant pas dans un milieu à risque élevé. « On est un peu inquiet parce que le nombre de cas qu’on rapporte chaque jour, ce ne sont que les cas qui sont confirmés par un test diagnostique », explique Chantal Riopel, infirmière en chef du BSP. 

    Progression de la 

    vaccination 

    En ce qui a trait à la vaccination, 87,8 % des personnes âgées de 5 ans et plus du BSP ont reçu une première dose d’un vaccin contre la COVID-19 en date du 8 février. Pour la deuxième dose, le taux est de 81,2 % et pour la dose de rappel chez 

    Autres Articles