15 août 2022

    Une disparition qui brise le cœur

    Selon le magazine New Scientist, 40 % des hommes de 70 ans se retrouveraient avec des cellules immunitaires qui n’ont plus de chromosome Y. Pour mieux comprendre les conséquences, des chercheurs ont modifié génétiquement la moelle osseuse de souris pour qu’environ les deux tiers de leurs cellules immunitaires perdent ce chromosome.

    Les résultats ont été publiés dans la revue Science et montrent que les cellules sans chromosome Y infiltraient le muscle du cœur, provoquant la sécrétion de molécules inflammatoires. Le cœur se retrouvait ainsi endommagé, une situation susceptible de causer de l’insuffisance cardiaque.

    Les scientifiques ont également analysé les données d’une biobanque qui renferme des informations sur la santé d’un demi-million d’habitants du Royaume-Uni. Plus la proportion de cellules immunitaires sans chromosome Y était élevée chez un patient, plus son risque de mourir d’une maladie du cœur dans les 12 prochaines années l’était aussi.

    Parce qu’il est petit et contient peu de gènes, le chromosome Y ne serait pas toujours essentiel à la survie des cellules, ce qui expliquerait sa disparition fréquente. De plus, certaines variations génétiques pourraient augmenter les risques qu’il disparaisse.

    Photo principale : Agence Sceicne-Presse

    Autres Articles