14 août 2022

    Un retour sur scène pour les théâtres du comté de Simcoe

    Alexandra Snider – IJL – Réseau.Presse – Le Goût de vivre 

    Le 23 juin, une pièce de théâtre a été présentée au théâtre King’s Wharf, pour la première fois depuis la fin 2019. Steven Karcher, directeur général de Drayton Entertainment, la compagnie de divertissement provinciale qui exploite le King’s Wharf, explique que « l’enthousiasme est palpable. On a ressenti de l’isolement pendant la pandémie et on a maintenant l’occasion de créer quelque chose de communautaire. »

    De son côté, Arkady Spivak, producteur et PDG du Talk is Free Theatre à Barrie, signale que de nombreuses compagnies ont trouvé leur second souffle, car « pour la première fois on a dû se battre pour l’existence du théâtre. On a dû le manquer et on rêvait à son retour. »

    Repenser la diffusion des spectacles

    Pendant la pandémie, de nombreux théâtres ont dû adapter la méthode de diffusion de leurs spectacles. Le King’s Wharf a dû offrir des spectacles de façon uniquement virtuelle. « On a voulu établir un moyen de rester engagé avec la communauté, dit Steven Karcher. Donc, on a créé du contenu virtuel, tel que des spectacles de variétés et des concerts en direct. » Malgré le succès de certaines initiatives, notamment un tirage virtuel, Steven Karcher croit toujours que « l’expérience partagée est une partie essentielle du théâtre. »

    Quant au Talk is Free Theatre, Arkady Spivak note que la compagnie est unique, car elle ne possède pas un théâtre et elle ne se limite pas à un seul type de spectacle. « Notre structure organisationnelle nous permet de prendre des risques artistiques, donc lorsqu’on se retrouve dans une situation précaire, telle que la pandémie, c’est complètement naturel pour nous. »  La compagnie a donc offert des programmes et la lecture d’œuvres de façon virtuelle. En plus, elle a présenté des spectacles dans des lieux extérieurs comme des parcs, des forêts et des cours arrière ainsi que dans des théâtres locaux après l’assouplissement des restrictions.

    Photo : Roman Boldyrev

    Prioriser les besoins des acteurs

    Selon Steven Karcher, les effets négatifs sur la santé mentale représentent une conséquence importante de la pandémie, notamment pour les acteurs qui ont vu leur source principale de revenu disparaître du jour au lendemain. Arkady Spivak souligne que le bien être est un facteur essentiel à considérer dans le domaine théâtral, une conviction qui s’est raffermie pendant la pandémie.

    Photo : Gracieuseté de Drayton Entertainment

    « Je crois que maintenant on reconnaît davantage les besoins personnels des acteurs et qu’on tente plus d’y répondre », maintient M. Spivak . « Avant c’était le spectacle doit continuer à tout prix, peu importe les maladies ou les situations personnelles. Je crois que présentement des artistes peuvent retrouver une partie de leur dignité humaine. » À l’heure actuelle, les compagnies embauchent des doublures plus fréquemment pour permettre davantage de flexibilité aux acteurs.

    La diffusion de spectacles francophones

    La Clé, un organisme de services francophones, est un diffuseur de spectacles et de pièces de théâtre francophones dans le comté de Simcoe. En septembre 2021, La Clé a diffusé la pièce de théâtre Jack, du théâtre du Nouvel-Ontario sur un grand écran au parc Rotary Champlain Wendat. De plus, le 30 avril dernier, en raison des mesures assouplies, le spectacle de Stéphane Guertin a pu avoir lieu en présentiel à la Salle Roland Desroches à Penetanguishene.

    Selon Julie-Kim Beaudry, coordonnatrice artistique à La Clé, le plus grand défi pendant les dernières années a été de remplir les salles. « On veut rejoindre les gens et on veut assurer leur sécurité. Si les gens ne sortent pas parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité, on essaye de les sécuriser. » Donc, les salles de spectacles sont nettoyées à fond, les gens peuvent porter leurs masques et il y a du désinfectant pour les mains. Mme Beaudry prévoit que les spectacles à venir seront « plutôt hybrides que strictement virtuels. Je pense que la plupart des gens sont fatigués du virtuel et que la majorité veut sortir. » Grâce à de l’équipement de tournage récemment obtenu, La Clé pourra davantage diffuser ses spectacles en direct.

    Le théâtre sans restrictions

    Grâce à la levée des restrictions, le Talk is Free Theatre est en mesure d’offrir son camp d’été pour la première fois depuis 2019. Sa saison théâtrale s’est terminée en juin, mais Arkady Spivak, est heureux d’annoncer que la troupe planifie de nouveaux projets à l’automne, tels que des spectacles sur des toits à Barrie. En plus, les billets pour les spectacles de la programmation régulière sont gratuits jusqu’en 2023, afin d’améliorer l’accès au théâtre pour tous.

    Julie-Kim Beaudry souhaite voir plus de francophones donner leur avis sur la programmation et assister aux prochains spectacles. « On veut que les gens nous partagent quels spectacles ils veulent voir, parce qu’on sert la communauté », maintient Mme Beaudry.

    Selon Steven Karcher, au King’s Wharf « la récupération depuis la pandémie signifie reconnaître comment les clients se sentent maintenant et offrir des services qui les mettent à l’aise, car il y a une variété de niveaux de confort. » Par conséquent, certains spectacles sont présentés à pleine capacité, d’autres à capacité réduite ou avec l’exigence de fournir une preuve de vaccination à l’entrée. La compagnie offre également une garantie aux détenteurs de billets que s’ils doivent annuler, ils conservent des options telles que se faire rembourser ou recevoir un crédit pour un des spectacles à venir.

    Enfin, même si, au théâtre, la pandémie ne joue plus le premier rôle, de toute évidence elle occupe toujours une place sur la scène et dans l’auditoire.

    Photo principale : Hilary Gauld

    Autres Articles