2 octobre 2022

    Thérèse raconte : Ma grand-mère

    Pour décrire ma grand-mère, il me faudrait des pages et des pages. Je vais tenter de la résumer.

    Il y a deux concepts qui sautaient aux yeux. Grand-maman était très croyante, elle était religieuse à l’extrême. Elle priait presque continuellement. Et elle aurait bien aimé « convertir » tous ceux qui l’entouraient. (Entre parenthèses, elle n’a pas réussi.) Elle priait pour les pauvres, pour les malades, pour les missionnaires, pour les âmes du purgatoire, pour la paix dans le monde, pour les pêcheurs, pour sa famille, pour tout le monde.

    Elle a demeuré avec nous (ma famille) pendant quelques années avant d’aller demeurer dans un foyer d’accueil. Elle souffrait d’insomnie, elle priait la nuit, tout fort. Un soir, Sylvio avait dormi chez mes parents et le lendemain il nous a posé la question : « Comment faites-vous pour dormir quand la grand-mère parle toute la nuit? » Nous étions tellement habitués à sa prière que nous ne l’entendions plus…

    Elle était aussi bien scrupuleuse. Elle voyait des péchés partout. Elle n’acceptait pas que les filles portent des robes sans manches ou des robes décolletées ou qui n’allaient pas au moins six pouces en bas des genoux. Il n’était pas question pour les filles de porter le pantalon et jamais, au grand jamais, des shorts. Disons que cette façon de penser était de son temps.

    La télé est apparue durant les dernières années de sa vie. Elle disait que c’était une invention du diable. Elle était convaincue que les gens qu’on voyait à la télé pouvaient aussi nous voir. Alors, elle insistait pour qu’on s’assoit bien droit, bien sage devant la télé, qu’on soigne notre langage et qu’on ne porte que des vêtements qu’elle jugeait décents.

    Et je n’ai même pas égratigné la surface…

    Autres Articles