2 Décembre 2022

    Thérèse raconte : la religion de mon jeune âge

    Ma grand-mère ne parlait que de religion, de notre obligation d’aller à la messe, de « faire des sacrifices » de prier continuellement, etc. Ces croyances ont été léguées à mes parents qui, à leur tour, ont tenté de nous les inculquer.

    Je veux te décrire un peu les coutumes religieuses de ma petite enfance. Tous les soirs, nous faisions la prière en famille. Je dis bien tous les soirs… Tout le monde à genoux, face au crucifix sur le mur, des images saintes du Sacré-Cœur de Jésus, du Sacré-Cœur de Marie et de plusieurs autres dont la mémoire m’échappe. Nous disions le chapelet en entier, l’acte de contrition et l’acte de remerciement, puis suivaient les litanies.

    Le tout durait bien une bonne demi-heure. C’est assez long pour les genoux ! Je me souviens que mes parents ont dû sévir à quelques reprises quand il arrivait qu’un des neuf enfants manquait de sérieux. Il arrivait parfois des petits incidents cocasses : j’avais chatouillé Marie-Claire, Clément a osé faire une caresse au petit chat que se promenait entre nous, Bruno s’est étouffé avec un bonbon, Paul a accidentellement cassé son chapelet. Pas facile de tenir un tel groupe d’enfants pendant 30 minutes. Si au moins c’eût été une histoire intéressante.

    Le dimanche matin, l’assistance à la messe était obligatoire. Je ne me souviens pas que ce fut une corvée. Il y avait la partie sociale, où l’on rencontrait à l’église nos ami(e)s, nos cousins, cousines, enfin toute la parenté, tout le village. C’était l’occasion toute désignée pour porter nos meilleurs vêtements.

    Monsieur le curé trouvait souvent de bonnes raisons pour rassembler ses paroissiens en soirée. Le dimanche soir, il y avait le Salut du Saint Sacrement. Pendant le mois de mai, le mois de Marie, tous les soirs nous devions assister à une cérémonie spéciale en l’honneur de la Saint Vierge. Pendant le carême, 40 jours avant Pâques, et aussi pendant l’avent, quatre semaines avant Noël, nous allions à la messe tous les matins.

    La religion est pratiquement disparue de notre quotidien. Libre à toi de tirer tes propres conclusions.

    Autres Articles