22 mai 2022

    Sarah Miller : peindre les récits de sa tante Annette

    C’est à travers le fil du téléphone que Sarah Miller a eu la chance de voyager dans le temps. Durant la pandémie, l’artiste et sa grand-tante se parlaient au téléphone une fois par semaine dans le but de réduire leur isolement. La première habite Kapuskasing et l’autre vit dans un foyer à Québec. Au cours de ces discussions, l’octogénaire raconte les multiples péripéties de sa vie, notamment les voyages qui ont trait à son passé fascinant en tant que ballerine professionnelle. 

    Intriguée, Mme Miller lui pose plein de questions au sujet des rôles qu’elle a joués. Elle prend aussi le temps de regarder les ballets dont sa grand-tante parlait en vue de mieux comprendre les personnages. « Ç’a été vraiment une belle expérience au niveau de l’imagination, au niveau de découvrir qui elle est et de réaliser comment sa vie était d’avant-garde pour cette période-là », explique l’artiste. 

    L’idée de rendre hommage à cette femme de 86 ans par l’entremise de l’art n’est venue que plus tard, après avoir incorporé ces coups de fil à sa routine. Tranquillement, les conversations se sont transformées en source d’inspiration et d’imagination. D’ailleurs, le portrait d’Annette à la fin de l’exposition n’est pas une représentation exacte de sa tante. « Je n’ai pas utilisé de photos d’elle. Je me suis plutôt inspirée de ce que je pensais qu’elle aurait l’air aujourd’hui, si c’était une femme dans le début vingtaine, à ce temps-ci. » 

    Chacune des toiles raconte une histoire particulière. Une partie de l’exposition est consacrée à sa période de danse. Pour y arriver, l’artiste s’est basée sur des personnages de ballet que sa tante a joués. Un peu plus loin dans la Galerie 815, les oeuvres accrochées au mur incluent des dessins de femmes inspirés par les membres de sa famille. 

    Lorsque la muse du projet a vu les photos des oeuvres lui rendant hommage, Mme Miller a remarqué de la joie et de l’enchantement à travers sa réaction. « Ça lui a vraiment fait du bien et elle était contente de voir ça. » 

    En utilisant une approche de médias mixtes, soit un médium où plusieurs matériaux sont utilisés dans le processus de création, ainsi que l’aquarelle, Mme Miller dit que ses nouvelles toiles se veulent plus figuratives que les oeuvres de ses anciennes expositions. Cette fois-ci, sa démarche est beaucoup plus axée sur le plaisir de créer. Elle dit être revenue à quelque chose de plus simple et facile à exécuter. 

    L’artiste souhaite que les visiteurs tirent de l’exposition un sentiment de détente et que les oeuvres leur permettent de stimuler leur propre imagination. 

    Les oeuvres de la collection Hommage à ma tante Annette sont en exposition jusqu’au 6 mai 2022 à la Galerie 815. 

     

    Autres Articles