27 mai 2022

    S’améliorer comme parent avec Joanie

    L’arrivée d’un nouveau bébé demande une adaptation pour les parents. Par la nature de son travail comme éducatrice de la petite enfance, Joanie Grenier a l’habitude avec les bébés et les bambins. Même si pour elle devenir maman n’a pas été quelque chose de très difficile, elle avoue que son défi est d’apprendre à partager son espace avec d’autres êtres humains, Damien (2,5 ans) et Jolianne (3 mois). 

    Pour Joanie, la phase nouveau-né est facile puisqu’elle a l’impression que les besoins de l’enfant sont moins grands. Damien, par contre, est un peu plus vieux et demande plus d’attention et d’énergie. Joanie raconte qu’il est très affectueux alors qu’elle l’est moins. « Mon petit garçon n’a pas le même langage d’amour que moi, il a besoin de beaucoup d’affection, d’être collé. Des fois, j’ai l’impression qu’il veut rentrer dans ma bedaine! C’est quelque chose qu’on doit travailler ensemble parce que je ne suis pas une personne comme ça. » 

    Joanie est passionnée à l’idée d’aider les parents ainsi que de s’améliorer elle-même comme maman en suivant des formations à cet effet. Un élément qui revient dans celles-ci est l’importance de prendre soin de soi comme parent. Ce qui peut représenter un défi, surtout lorsqu’on doit s’occuper d’un nouveau-né. « Entre prendre un bain et avoir une heure de sommeil de plus, souvent c’est l’heure de sommeil qui gagne », raconte-t-elle. De plus, son conjoint travaille à l’extérieur de la ville en semaine. « Ce n’est pas évident de juste partir souper au restaurant, donc j’essaie de trouver des activités self-care qu’on peut faire avec les enfants ». 

    Les bacs sensoriels sont une des activités préférées de Joanie. Ce sont des contenants qu’on remplit de différentes matières telles que des haricots, du riz, ou de l’eau. On peut y ajouter des objets pour créer un thème amusant comme la mer ou les dinosaures. Les enfants peuvent jouer et découvrir alors que les parents se détendent en touchant la matière, notamment du sable. Pour garder une vie équilibrée, Joanie participe également aux activités du Centre pour l’enfant et la famille ON y va, où elle travaille lorsqu’elle n’est pas en congé de maternité. Cela lui permet de socialiser, « voir autre chose que ses quatre murs », de rencontrer d’autres mamans et de participer à des activités avec ses enfants. 

    Lorsqu’elle perd patience, Joanie n’hésite pas à sortir dehors quelques secondes pour prendre une bonne bouffée d’air. Selon 

    elle, il est important d’apprendre à gérer ses propres émotions avant de pouvoir bien accom- pagner ses enfants. Il n’y a donc aucun problème à admettre qu’on a fait une erreur lorsqu’on lève accidentellement le ton ou qu’on a la mèche courte. Cela démontre qu’ils ont, eux aussi, droit à l’erreur. 

    Damien (2,5 ans) s’amuse avec un bac sensoriel aménagé dans le salon de la maison de Joanie. 

    Photo de courtoisie 

    Autres Articles