27 mai 2022

    Roger Sigouin réagit à la fin du service de taxi à Hearst

    Le maire de Hearst, Roger Sigouin, avoue avoir été surpris d’apprendre que l’entrepreneur responsable du service de taxi cessait ses activités. Une fois de plus, la municipalité se retrouve orpheline en matière de taxi. 

    En 2015, les citoyens de Hearst et région perdaient leur service de taxi et l’année suivante, Jacques Brisson prenait la relève contre vents et marées. Bien qu’il ait tenté de trouver des employés pour avoir un coup de main, l’homme d’affaires n’a jamais trouvé la perle rare. 

    Fatigué, M Brisson lance la serviette et prend sa retraite. Le maire de Hearst se dit déçu de ne pas avoir été mis au courant des démarches de l’ex-propriétaire. Roger Sigouin espère que la population se mobilisera pour ne pas perdre d’autres services du genre. « Moi, j’ai un message à dire aux gens : quand on va avoir un service de taxi, un service d’autobus Ontario Northland ou autre, si tu ne l’utilises pas, tu le perds. C’est ça qui n’est pas évident », déplore-t-il. 

    UBER et LYFT 

    Partout en Amérique du Nord des applications mobiles comme UBER ou LYFT offre des services de transport, que ce soit style taxi ou pour la livraison de quoi que ce soit. Une personne désirant arrondir les fins de mois ou se créer un emploi devient en quelque sorte un travailleur autonome. Elle gagne de l’argent pour conduire ou faire de la livraison, selon son propre horaire. 

    La règlementation municipale actuelle ne permet pas à la population de Hearst de participer à ce genre de service, puisque les travailleurs n’ont pas à payer de permis, de taxes ou d’assurances. 

    Questionné à propos de la possibilité de laisser l’application s’introduire dans la communauté, le maire de Hearst avoue ne pas vraiment connaitre l’application, mais ne voit pas de problème pour l’instant! « Si ça se fait ailleurs, je ne verrais pas pourquoi la Ville de Hearst mettrait des bâtons dans les roues pour empêcher ça. On est ouvert à toutes les idées puisque ça prend un service, ça en prend un, puis nous on va faire tout pour être capable d’encourager quelqu’un à avancer dans ce processus-là. 

    Ce genre d’application ne garantit toutefois pas un service 24 h sur 24, sept jours sur sept, et nécessite un cellulaire. Actuellement, ces applications sont utilisées beaucoup plus dans les grands centres plutôt que dans de petites communautés comme Hearst. Pour assurer une couverture descente, plusieurs conducteurs devront sauter dans l’aventure.

    Autres Articles