23 mai 2022

    Pénurie de personnel : l’UdeH lance un hub de ressources humaines

    Par Jean-Philippe Giroux

    Face à la cinquième vague de la COVID-19 qui frappe durement les services de soins de santé ainsi que les services essentiels du Nord-Est, l’Université de Hearst (UdeH) offre son expertise dans le but de trouver du personnel. 

    En collaboration avec le Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique et communautaire (CRRIDEC), faisant partie du parapluie Le Groupe InnovaNor, l’UdeH lance un hub (répertoire ou banque de données) de ressources humaines afin de recruter temporairement des travailleurs prêts à prêter mainforte dans les secteurs les plus touchés par l’isolement et le manque de personnel, notamment les soins de santé. 

    Lorsque la communauté de Hearst a su à propos de l’éclosion de COVID-19 au Foyer des Pionniers, déclarée le 5 janvier, l’UdeH s’est rapidement mobilisée pour venir en aide du côté des ressources humaines, sachant que le foyer est à court de ressources dans divers départements. 

    En deux jours, l’UdeH a recruté plus de 80 candidats de Hearst à Timmins. 

    « Plutôt que d’aller contribuer nos paires de mains directement, on pouvait mettre nos ressources à profit pour essayer de mobiliser la communauté », explique Sophie Dallaire, directrice générale de InnovaNor, qui trouve que les résultats surpassent les attentes de l’équipe. 

    L’initiative ne se limite pas à la région de Hearst. Pour avoir un plus gros impact, le hub vient en aide aux autres communautés du Nord-Est de l’Ontario. 

    Mme Dallaire et ses collègues n’ont pas la prétention d’être en mesure de recruter des professionnels de la santé ou du personnel infirmier. Cependant, l’équipe pourra trouver du personnel de soutien temporaire dans d’autres départements, tels que le service alimentaire et l’administration. 

    « Ça peut être des gens rémunérés autant que des bénévoles », mentionne la directrice générale. 

    Elle ajoute que chaque employeur et organisation a ses spécificités, ce qui ouvre la porte à presque n’importe quel travailleur, peu importe les qualifications. 

    « Si vous avez le gout de contribuer, on va vous trouver un endroit », assure Mme Dallaire. 

    Il convient de dire que la COVID-19 se promène davantage dans les établissements de soins de santé. L’outil conçu prend en considération les préférences et inquiétudes de chacun, explique la directrice générale, et les travailleurs seront engagés selon le degré de confiance qu’ils ont dans le lieu de travail. 

    Mme Dallaire précise que l’initiative est ponctuelle, dans le contexte de la vague de COVID-19 actuelle, et n’envisage pas de se prolonger à long terme. 

    Autres Articles