3 Décembre 2022

    Pas de taxi ? On prend le bus, alors !

    L’autobus communautaire est maintenant disponible pour un plus grand nombre de citoyens dans le but de répondre aux besoins des résidents qui n’ont plus accès à un service de transport payant, depuis la fermeture en mars de la seule compagnie de taxi à Hearst. 

    Les élus du conseil municipal de la Ville de Hearst ont passé une résolution le 17 mai autorisant des changements aux critères d’éligibilité du service d’autobus de Lacroix Bus Service inc., et ce, pour une période temporaire et indéterminée. 

    La Municipalité avait pris une décision similaire en 2014, au moment où la communauté s’est retrouvée sans service de taxi. Au cours de la réunion de mardi, le conseiller Daniel Lemaire a mentionné que la Ville réajustera le tir lorsqu’un service de transport payant sera établi en ville. 

    Grâce à cette modification, il est possible pour les gens sans moyen de transport de prendre le bus pour se rendre au travail, à l’école, à l’épicerie ou à la garderie. De plus, les citoyens ayant besoin de recevoir des services de soins de santé, y compris des soins dentaires, peuvent prendre l’autobus pour se déplacer. 

    Une personne pourra également utiliser ce service si elle doit se rendre, à titre d’exemple, aux Services de counseling, au Centre d’accès aux services à domicile ou à la Maison Renaissance. 

    Roger Sigouin, maire de Hearst, dit que le service est accessible entretemps à la population en général, peu importe l’âge. Il ajoute que la Ville est encore à la recherche de gens qui seraient prêts à offrir un service de taxi en ville, similaire à Hearst Taxi qui n’est plus en service depuis le 27 mars. 

    Changement de tarif 

    La modification de l’entente avec Lacroix Tours prévoit également une augmentation des frais des usagers de 3,25 $ à 3,50 $. La hausse prend en compte l’augmentation du prix de l’essence depuis la dernière mise à jour effectuée en 2016. « Ça faisait un bout de temps qu’on ne l’avait pas augmenté, dit M. Sigouin. Si on veut être capable de garder un service dans la communauté, je pense qu’il faut qu’il soit abordable pour tout le monde. » 

    Cette hausse sera mise en vigueur à une date ultérieure. Or, durant la réunion, conseiller Lemaire a mentionné le 1er juillet comme date de début pour permettre aux personnes responsables du service d’en faire la publicité. 

    En temps normal, l’accès au service de transport de l’autobus communautaire est limité aux personnes de 65 ans et plus, aux individus qui vivent avec des problèmes de mobilité ou des limites mentales, ainsi qu’aux gens recevant de l’aide sociale et n’ayant pas de permis de conduire ou de véhicule, notamment. 

    Autres Articles