Skip to content

Dans la foulée de la campagne de financement du Carrefour santé Orléans, celui-ci devait s’appeler Carrefour santé Aline-Chrétien, à la suite de l’important don de la famille Chrétien à la Fondation de l’Hôpital Montfort. C’était cependant avant la levée de boucliers de certains Orléanais.

_______________________
André Magny – IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

Louis V. Patry était l’un de ceux-là. L’ancien cofondateur notamment de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) s’était insurgé contre la perte du mot Orléans dans la nouvelle appellation.

Dans un courriel adressé aux gens de la Fondation Montfort en octobre dernier et cosigné avec sa conjointe Nicole, il mentionnait notamment sa « grande déception » de voir enlever « un nom précieux pour nous et un nom qui indiquait où est situé le Carrefour. »

L’absence du mot « Orléans » était clairement perçue comme une perte d’identité pour plusieurs Orléanais interrogés à ce moment-là lors du dévoilement du nouveau nom.

Lorsque mis au courant du changement de décision de la Fondation Montfort dans une lettre signée par le président-directeur général, Marc Villeneuve, dans laquelle le nouveau nom officiel était présenté avec l’ajout du mot « Orléans », M. Patry a pris 48 heures pour réfléchir à la nouvelle proposition avant d’en discuter avec L’Orléanais.

Bien qu’il concède que ce soit un pas dans la bonne direction, il avoue qu’il n’est pas « tout à fait satisfait. Mes préoccupations demeurent. Le format d’Orléans est plus petit que les autres mots et moins visible par sa couleur. » On remarquera que le mot Orléans est en gris pâle alors que les autres lettres sont noires. À cela, Marc Villeneuve rétorque par courriel que « ce format de la signature visuelle du Carrefour nous a été soumis par un expert en graphisme et qu’il répond à des critères de design. »

Pourtant, malgré la déception de M. Patry, la volte-face de la Fondation Montfort semble être claire. « La signature, écrit M. Villeneuve, sera donc présente sur tous les usages graphiques et applications, y compris sur le panneau de signalisation extérieur, côté ouest de l’édifice. » En fait, il n’y a que dans l’adresse web du Carrefour santé Aline-Chrétien que le mot Orléans n’apparaîtra pas.

Des réactions positives

Ailleurs dans la communauté, les avis sont globalement positifs. « C’est un très bon dénouement », estime Jacqueline Noiseux, la directrice générale du Rendez-vous des aînés francophones d’Ottawa (RAFO), alors que du côté de la SFOPHO, la présidente Nicole Fortier est très satisfaite de la décision de la Fondation Montfort. Même son de cloche pour Arash Mohtashami-Maali, le directeur général du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO).

Quant à Marc Villeneuve, il affirme que la famille Chrétien n’y a pas vu d’inconvénient au retour du mot Orléans.

Malheureusement, en dépit de courriels envoyés à l’ancien premier ministre canadien ainsi qu’à son entourage, il n’a pas été possible pour L’Orléanais de prendre directement le pouls de Jean Chrétien sur cette question.

BP :

Après avoir suscité la controverse par son absence, le mot « Orléans » a été ajouté au nom du Carrefour santé Aline-Chrétien. Courtoisie : Fondation Montfort.