2 octobre 2022

    Marie-Noëlle Lanthier candidate à la mairie de La Nation

    Charles Fontaine – IJL – Réseau.Presse –Le Droit

     

    La présidente de Leadership féminin Prescott-Russell (LFPR) et membre du conseil d’administration de l’Association française des municipalités de l’Ontario veut aller plus loin dans son implication communautaire en se présentant à la mairie. C’est en partie les valeurs qu’elle promeut avec LFPR qui l’ont poussé à se lancer dans l’aventure. Cette organisation encourage l’égalité des sexes et une plus grande proportion de voix féminines au pouvoir.

     

    « Je me suis demandé si je continue comme conseillère ou si je m’avance à la mairie. Je dois avouer qu’avec LFPR, on encourage les femmes à s’avancer, alors à un moment donné, il faut servir d’exemple et s’avancer soit même. Ça a eu une influence sur ma décision, parce que c’est sûr que c’est difficile de recruter des femmes si nous même on n’est pas prête à être le visage du leadership municipal », soutient-elle.

     

    Étant donné que l’historique de la mairie à La Nation est entièrement masculin, elle souhaite apporter un vent de changement.

     

    « Le fait d’avoir des femmes en politique amène des perspectives différentes aux enjeux discutés. Quand on a un leadership féminin, on mène d’une manière différente, simplement parce qu’on a une perspective différente. »

     

    Climat et patrimoine

     

    Même si elle mentionne que sa plateforme se développe au fil des discussions avec la communauté, l’adaptation aux changements climatiques est primordiale pour Mme Lanthier. La tempête de 21 mai dernier sert d’exemple de conséquences auxquelles les municipalités doivent faire face.

     

    « Ce n’est pas une question de combattre tous les changements, mais de s’adapter à ce qui s’en vient. On doit avoir des infrastructures bien adaptées pour qu’il n’y ait pas d’interruptions au niveau des services municipaux. Il faut être prêt à aider la communauté lors de ces situations », s’avance-t-elle.

     

    Elle a d’ailleurs apporté une résolution au conseil dernièrement pour que la municipalité soit partenaire dans la protection du climat, programme de la Fédération canadienne des municipalités. Marie-Noëlle Lanthier affirme avoir comme objectif d’établir rapidement un plan d’action climatique concret.

     

    Outre l’environnement, la question du patrimoine importe beaucoup pour elle. « Où La Nation ne met pas assez d’accent, c’est toute la question du patrimoine, que ce soit le patrimoine bâti ou naturel. Je compare avec les Comtés unis de Stormont Dundas et Glengarry qui semblent mettre plus de valeur sur leur patrimoine et ça paraît. Leur façon de s’identifier est très claire au niveau communautaire et culturel », dit Mme Lanthier en donnant comme exemple l’église St-Bernard qui pourrait devenir un édifice patrimonial.

    Les élections municipales en Ontario ont lieu le 24 octobre prochain.

    Photo principale : Étienne Ranger, Le Droit

    Autres Articles