2 Décembre 2022

    L’Hôpital Notre-Dame de Hearst en excellente posture financière

    L’administration de l’Hôpital Notre-Dame de Hearst a complété le dernier exercice financier se terminant le 31 mars avec un surplus de 864 535 $. Les opérations du centre hospitalier ont couté 18 974 506 $ en 2021-2022, soit une augmentation de 923 228 $ comparativement à l’année précédente. 

    L’hôpital local est géré comme un organisme sans but lucratif. Au cours du dernier exercice financier, soit du 1er avril 2021 au 31 mars 2022, les revenus ont été à la hauteur de 19 839 041 $. La principale entrée d’argent provient du gouvernement de l’Ontario via le RLISS, le Réseau local d’intégration des services de santé du Nord-Est, qui a injecté 14 759 893 $. 

    La différence provient, entre autres, de financement ponctuel, d’Action Cancer Ontario, du recouvrement de dépenses ou des frais reliés aux patients. « Les frais reliés aux patients sont souvent par rapport au transport pour les soigner à l’extérieur », précise Liza Fortier, directrice générale de l’Hôpital Notre-Dame de Hearst. « Toutefois, l’hôpital et les patients sauvent énormément d’argent depuis que nous avons notre CT Scan directement dans nos murs. » 

    Au niveau des dépenses, c’est sans surprise que près de la moitié du budget passe dans les salaires accordés aux employés. Les salaires totalisent 9 842 847 $, la rémunération du personnel médical s’élève à 864 120 $ et il faut ajouter 2 976 296 $ pour les avantages sociaux. Par la suite viennent les fournitures avec 3 202 505 $ ainsi que les médicaments, fournitures médicales et chirurgicales correspondant à 930 292 $, qui sont les principales dépenses. 

    On peut dire que l’Hôpital Notre-Dame est en excellente situation financière grâce à un bas de laine de 4 930 735 $. « C’est un travail de plusieurs années. Les employés font une job tellement extraordinaire que nous pouvons compter sur une bonne situation financière. Depuis des années, notre institution n’a jamais été dans le rouge. On est probablement le seul hôpital de l’Ontario à pouvoir se vanter de cette situation. » 

    Profitant d’une subvention de la Fondation de l’Association médicale canadienne par l’intermédiaire du Fonds COVID-19 d’aide aux hôpitaux commu- nautaires, l’Hôpital Notre-Dame Hospital a acheté un mannequin pour la formation, un nouveau ventilateur, de l’équipement pour la salle d’opération et une machine pour vérifier l’étanchéité des masques en plus de couvrir les frais de l’entrainement pour le personnel. « Nous nous sommes assurés d’aider le personnel des autres organismes en ville grâce à notre machine pour vérifier l’étanchéité des masques. Nous sommes toujours ouverts à travailler avec les autres », ajoute Mme Fortier. 

    Conseil d’administration 

    Michel Brière a laissé la présidence du conseil d’administration de l’Hôpital Notre-Dame. Joëlle Zorzetto a pris la relève, secondée par la vice-présidente, Nadia Boissonneault-Alary. La tréso-rerie est tenue par Josée Dallaire. Dr Martin Papineau succède au Dr Richard Claveau à titre de médecin-chef, et Dre Marjolaine Talbot-Lemaire remplace Dre Lianne Gauvin comme présidente du bureau médical. Les administrateurs sont Isabelle Chouinard-Roy, Louis Corbeil, Josée Ringuette, Daniel Grenier, Manon Therrien-Pinto et Ruby Brunet qui a été acceptée à la table le 16 juin dernier. « Il est très difficile de trouver des personnes pour siéger au conseil d’administration. Nous devons souvent faire des recherches et on se fait souvent dire “ peut-être l’année prochaine ”. Le monde n’a pas le temps », constate la directrice générale. 

    Autres Articles