Skip to content

Le jeudi 6 juin dernier, une trentaine de personnes se sont déplacées pour assister à la première cérémonie du lever du drapeau LGBTQIA2+ à l’hôtel de ville de Hearst, organisé en collaboration avec le comité du Cabaret Queer, le Conseil des Arts de Hearst et la Ville de Hearst.

 

Cette année, la directrice générale du CAH a fait une allocution en français et a cédé la place pour le discours en anglais à un nouveau membre qui s’est joint au comité du Cabaret Queer au cours de la dernière année. Natif de Hearst, André Hooper alias Druscila a quitté son patelin il y a près de 35 ans parce qu’il ne se sentait pas accepté.

 

Pour débuter, Druscila a interprété la chanson Hold My Hand de Lady Gaga devant la foule et un discours s’en est suivi. Se tenir par la main était d’ailleurs la thématique du lever du drapeau.

 

Membre de l’organisme sans but lucratif The Imperial Court of Toronto depuis plus de 25 ans, Druscila a contribué à amasser de l’argent pour soutenir plusieurs causes qui sont reliées à la communauté LGBTQIA2+ avec ses pourboires.

 

À la lueur de ce qui se passe en Iran et au Soudan, l’organisme TICOT a créé un fonds pour aider les personnes issues de la diversité là-bas à trouver un endroit sûr et sécuritaire. Druscila rappelle que les individus qui veulent être eux-mêmes et qui aiment une personne de même sexe sont persécutés, souvent tués, dans ces pays. TICOT a réussi à amasser 200 000 $ en deux ans pour cette cause.

 

M. Hooper souhaite pouvoir mettre sur pied un comité et fonder une plus grande communauté LGBTQAI2+ à Hearst. « Nous allons nous assoir et commencer les discussions ; ce dont nous avons besoin ce sont des volontaires et des membres pour le conseil d’administration. C’est un début. Lorsque je suis déménagé à Toronto, notre fierté c’était de marcher sur les trottoirs, maintenant plus de 2,5 millions se joignent à la plus grande parade gaie au Canada. Et Toronto est le deuxième plus grand évènement de la fierté au monde après San Francisco et New York. »

 

Pour André Hooper, la jeunesse est aussi un volet très important à développer dans une petite communauté comme Hearst, soulignant l’importance de laisser les enfants être qui ils sont, sans jugement. « Si vous êtes un jeune qui est sorti ouvertement “ du placard ” et que vous avez de la difficulté avec qui vous êtes, il y a de l’aide disponible pour vous. Il y a Telehealth, des lignes d’aide téléphoniques en cas de crise de suicide, le Porcupine Health Unit ou même l’urgence. Si vous avez besoin d’aide, ne craignez pas d’aller en chercher. Les pensées erratiques ne durent pas. La vie est plus importante que tout, mais le taux de suicide est trop élevé dans la communauté LGBTQAI2+, surtout chez les personnes trans », conclut-il avec émotion.

 

Le maire suppléant et conseiller municipal Nicolas Picard a ensuite procédé à un discours et au lever du drapeau avec l’aide de Druscila. C’est la deuxième année consécutive que la Ville de Hearst fait flotter le drapeau de la communauté LGBTQAI2+ pendant le mois de juin.