2 octobre 2022

    Les résidents temporaires essentiels à l’économie du Nord

    L’Institut des politiques du Nord démontre que les résidents temporaires sont bons pour l’économie. Les statistiques démontrent que ces résidents génèrent un demi-milliard de dollars en activité économique dans le nord de l’Ontario et ils pourraient devenir essentiels à la survie des services des régions du Nord.

    Les résidents temporaires sont des personnes de passage pour les études ou encore avec un permis de travail. Dans le dernier rapport de recherche produit par l’Institut des Politiques du nord en partenariat avec le Réseau du Nord, on remarque que ce groupe de citoyens laisse des bénéfices permanents.

    L’auteur de cette recherche, Samrul Aahad, a trouvé plusieurs avantages à accueillir des personnes temporairement puisqu’ils remplissent des postes vacants, paient des impôts et font tourner l’économie locale.

    De plus, la majorité des résidents temporaires détiennent un permis d’étude et sont principalement concentrés dans les districts du Grand Sudbury, de Thunder Bay et d’Algoma. Sans être nommée particulièrement dans le rapport, l’Université de Hearst contribue largement à ce type de citoyens à Hearst, Kapuskasing et Timmins.

    Dans ce rapport, les statistiques régionales sont regroupées par district. En 2019, le District de Cochrane comptait 785 étudiants titulaires d’un permis d’étude temporaire et 195 autres personnes titulaires de permis de travail.

    Les données provinciales prévoient qu’environ 25 % de la population ontarienne et cana-dienne devraient être âgée de 65 ans et plus d’ici 2034. Les préoccupations liées au vieillissement de la population sont particulièrement prononcées dans le Nord-Est de l’Ontario : « En 2021, la part des personnes âgées de 65 ans et plus dans la population régionale variait entre un minimum de 15,9 % dans la région du Grand Toronto et un maximum de 22,9 % dans le Nord-Est.

    « Les projections du RDD suggèrent que le nord de l’Ontario a une population dépendante croissante et pas assez de personnes en âge de travailler pour remplacer celles qui prennent leur retraite. Cette tendance pourrait avoir des conséquences économiques importantes et, par conséquent, il est important de planifier les défis qui en résultent », indique le rapport.

    De plus, l’auteur constate que les résidents temporaires pourvoient des postes en demande, comme superviseur de services alimentaires, conducteur de camions de transport, soudeur et opéra- teurs de machines connexes. « L’impact économique positif de seulement 11 000 résidents temporaires dans le nord de l’Ontario représente une énorme opportunité pour les communautés », a déclaré Thomas Mercier, coordonnateur de projet au Réseau du Nord. « Attirer et retenir les étudiants internationaux et les travailleurs étrangers temporaires ainsi que leurs familles peut rapprocher les communautés d’une croissance à long terme. »

    Autres Articles