2 octobre 2022

    Les producteurs à la rescousse des banques alimentaires

    Noé Cloutier – IJL – Réseau.Presse – Le Régional

     

    « On avait tenu des consultations en automne et hiver dernier […]. Plusieurs bonnes idées avaient été lancées, mais on en était venu à la conclusion que la plus grande difficulté était que les organismes ou producteurs n’avaient pas les ressources pour agir seul […]. On a donc lancé cette table de concertation dans le but de réunir tout le monde et travailler ensemble », explique Tom Manley, directeur général du RAEO.

    Pour l’heure, le projet rassemble pas moins de 65 organismes ou producteurs et est dirigé par un comité de six membres. Parmi les organismes sur ce conseil, il y a évidemment le RAEO, les Services communautaires de Prescott et Russell, le Centraide Est de l’Ontario, les Services sociaux des Comtés unis de Prescott-Russell, le Bureau de santé de l’est de l’Ontario ainsi qu’une consultante indépendante de la firme Data Fest.

    Trouver temps et argent

    Comme l’indiquait Tom Manley, le problème est bien souvent au niveau des ressources, que ce soit le temps ou bien l’argent.

    « C’est extrêmement difficile d’obtenir une subvention, cela prend du temps et ça, personne n’en a […] », explique-t-il, alors qu’il est trésorier du conseil du Forum et qu’il est donc responsable d’aller chercher des fonds.

    Jusqu’à maintenant, il n’a toutefois pas perdu son temps, puisque le forum a reçu une subvention de 25 000$, pour obtenir des ressources humaines, provenant du Fonds de secours provincial des CUPR.

    En obtenant cette première subvention, le forum obtenait ainsi une solide base pour aller de l’avant dans le projet. De ce fait, 30 000$ ont ensuite été obtenus de l’organisme Second Harvest, des fonds pour investir plus concrètement dans la cause elle-même, soit le combat contre la sécurité alimentaire.

    Plus encore, Tom Manley confie également travailler sur l’obtention d’une autre subvention, cette fois de la part du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada.

    Récupération alimentaire

    Bref, avec une équipe maintenant bien rodée (et financée), on peut se demander : qu’est-ce que ce partenariat peut faire pour combattre l’insécurité alimentaire? Selon, Tom Manley, cela passe par la récupération alimentaire, plus communément appelée food rescue.

    « Les producteurs, notamment les producteurs maraîchers, produisent toujours davantage, advenant des ventes plus fortes que prévu ou une malchance dans la récolte […]. Quand ces deux choses n’arrivent pas, ils se retrouvent avec des surplus et au lieu de les gaspiller, on aimerait les envoyer aux différentes banques alimentaires de la région », affirme-t-il.

    Ainsi, le « nerf de la guerre » est de bâtir un système permettant de le faire.

    « Concrètement, quand on parle d’investissements à cet effet et puisqu’on parle de produits frais, ce serait d’abord d’acquérir un camion réfrigéré pour les transporter, dit-il. Après ça, il faudrait aussi trouver un local pour enfin pouvoir recevoir, trier et expédier les aliments aux organismes », conclut Tom Manley, dont le rôle est d’être l’intermédiaire entre les gouvernements, organismes et producteurs.

    Bref, le projet continuera de prendre son envol dans les mois à venir. Les dirigeants du Forum veulent notamment aller chercher davantage de financement, éventuellement lancer une infolettre pour tenir ses membres informés et aimerait également tous les réunir en « présentiel » cet automne.

    Tout cela, rappelons-le, dans le but ultime de combattre l’insécurité alimentaire dans la région de Prescott-Russell, en aidant les banques alimentaires à recueillir des vivres à la source elle-même, soit en provenance des champs des producteurs d’ici.

    Photo principale : Noé Cloutier

    Autres Articles