27 septembre 2022

    Les finances de Mattice-Val Côté vont assez bien pour relancer l’aréna

    Les jours sombres semblent déjà chose du passé pour la population de Mattice-Val Côté. La restructuration municipale a permis de terminer l’année 2021 avec un déficit comptable d’une quarantaine de mille dollars. Une situation assez stable pour envisager le retour des opérations de l’aréna. 

    La Municipalité de Mattice-Val Côté a terminé l’année 2021 avec un déficit de 40 149 $, selon les plus récents rapports comptables. Dans le jargon de la comptabilité, il s’agit d’un déficit comptable. En fait, il n’y a pas eu de perte d’argent, mais selon les calculs du vérificateur comptable qui tient compte de la valeur des immobilisations, la Municipalité subi une perte. 

    En 2020, les nombreuses coupes financières à la suite de la fermeture d’une bonne partie des installations de TC Energy et l’augmentation des comptes de taxes des contribuables avaient permis à l’administration de compléter l’exercice financier avec un surplus de 104 490 $. Malgré les efforts additionnels, l’année 2021 se termine avec un déficit. « À date, on est vraiment satisfait de notre situation financière », avance le maire de Mattice-Val Côté, Marc Dupuis. « Avec tout ce qui est arrivé, on a réussi à éviter aux contribuables une deuxième augmentation de taxe de 10 % comme en 2020. Avec tout ce qu’on a fait, la hausse n’a été que de 3 % cette année. » 

    Les résultats sont tellement positifs que le premier magistrat envisage de relancer les opérations de l’aréna en janvier 2023. « Il n’y a rien de certain, mais on va peut-être faire une période d’essai en janvier. On calcule pour voir si ça couterait pas moins cher de relancer les opérations que de laisser les installations se détériorer. » 

    États financiers 

    Pour ce qui est des revenus, les taxes et les autres charges ont permis de recueillir 1 418 619 $, frais divers 17 600 $, transferts d’opération du gouvernement 431 967 $ et autres revenus à 160 607 $. 

    Au niveau des dépenses, l’administration municipale a couté 531 849 $, les services de protection 211 969 $, les frais de transport 465 591 $, les services à l’environnement 501 963 $, les services de santé et services sociaux 232 571 $, les services de récréations et de culture 172 197 $ et les services de planification et développement 8 907 $. 

    Selon le budget 2021 approuvé par le conseil municipal, les résultats dépassent de 225 639 $. Les départements de l’environnement et des transports ont largement surpassé les prévisions budgétaires en début d’année. 

    Alors que la Municipalité avait budgété un transfert en capital de la province de 495 465 $, le montant a plutôt été de 56 105 $. Cette différence provient de la subvention pour la réfection de la rue Lemieux qui n’a pas été complétée en 2021 comme prévu. « Nous avons rencontré plusieurs embuches, entre autres au niveau des consultations et de l’approbation gouvernementale du choix de la firme de consultants », explique Guylaine Coulombe, directrice générale de Mattice-Val Côté. « Nous ne sommes même pas certains que le projet puisse se faire cette année parce que nous n’avons reçu aucune soumission avant la clôture d’offre de services qui se terminait le 5 aout. Elle est censée ressortir bientôt en espérant que ce sera fait cette année. » 

    Le déficit a été assumé via les surplus accumulés de fin d’année de la Ville qui sont maintenant à 7 493 123 $. Ce montant se veut la valeur des actifs de la Municipalité. Le bas de laine municipal représentait 1 577 369 $ au 31 décembre 2021. « L’avenir est positif en matière de finances. Il y a eu un énorme travail de la part de l’administration et du conseil et je suis très fier de ça », conclut Marc Dupuis.

    Autres Articles