2 Décembre 2022

    Les finances de la Ville de Hearst demeurent stables malgré la pandémie

    C’était l’heure des bilans financiers à la Ville de Hearst pour terminer l’année 2021. Malgré les difficultés imposées par la pandémie de la COVID-19, la Municipalité a fini l’année avec un surplus, et ce, malgré le fait que le budget initial n’a pas été respecté à 100 %. 

    La Ville de Hearst a géré un budget de 16 103 392 $ au 31 décembre 2021 comparativement à 15 503 284 $ l’année précédente, une différence de 600 108 $. La contribution financière des payeurs de taxes de la Ville est de 7 093 670 $, une augmentation de 106 852 $. 

    Les autres revenus de la Municipalité proviennent notamment des transferts d’opération des différents paliers de gouvernement à la hauteur de 4 187 484 $, des frais de service pour 3 331 119 $ et la différence de 1 491 119 $ de revenus autres. 

    Dans la colonne des revenus, les chiffres sont plus hauts que ceux prévus au budget. Cette situation s’explique par l’obtention de subventions versées par la province pour aider avec les effets de la COVID-19. 

    Au niveau des dépenses, les élus avaient approuvé 13 517 800 $ au budget et pourtant la facture totale est de 15 626 600 $, une différence de 2 108 800 $. En 2020, les dépenses s’élevaient à 15 161 521 $. La différence se situe au niveau des services de transport, où la Ville avait budgété 2 876 700 $ et les dépenses de l’année 2021 se sont chiffrées à 4 226 423 $, presque identiques à 2020 qui affichait 4 110 654 $. 

    La comptable ajoute que le budget ne comprenait pas des dépenses survenues pour contrer la COVID-19 et que l’amortissement n’était pas inclus au budget. 

    Cette période de douze mois a quand même permis d’ajouter 1 491 115 $ aux surplus accumulés qui sont actuellement à 54 574 282 $. De ce montant, 39 330 333 $ est de l’immobilisation. Le bas de laine contient donc 11 053 532 $. 

    Les surplus accumulés incluent les réserves pour des projets spécifiques. La Ville a ajouté des montants au cours de l’année 2021 afin de repayer le montant utilisé pour de l’équi-pement clé aux travaux publics (recycleur d’asphalte) et pour les projets futurs du programme Lifeline, du dépotoir et envers le recrutement de professionnels de la santé. 

    La Ville sera en mesure de piger dans ce compte pour payer la différence entre le montant budgété et les soumissions impliquées dans la réfection du centre récréatif et de la piscine. 

    Autres Articles