1 octobre 2022

    Le parc des Nations inauguré sous le soleil

    Dans le cadre des festivités du 100e anniversaire de la Ville de Hearst, la Corporation de développement économique a procédé à l’ouverture officielle du parc des Nations qui a été aménagé dernièrement au coin de la rue George et de la 9e Rue. 

    Hier après-midi, l’inauguration du parc des Nations a lancé le début des activités du 100e de Hearst, qui avaient été remises pour une troisième fois. « Dans le parcours d’une vie, il y a certaines étapes qu’on se doit de souligner et de commémorer, et ce, de façon grandiose. Pour la Corporation de la Ville de Hearst, c’est le 3 aout 2022 qu’elle franchira cette étape. En effet, cette journée marquera le 100e anniversaire de l’incorporation de la ville et plusieurs activités sont à l’ordre du jour », pouvait-on lire sur le communiqué de presse. 

    Plusieurs intervenants ont tenu à prononcer un discours, et des danses traditionnelles étaient au rendez-vous. 

    Photo : Anouck Guay

    La fête s’est poursuivie sous le pavillon Espace Hearst. Le maire et les conseillers se sont transformés en cuisiniers pour le service de hotdogs. 

    En soirée, un spectacle du groupe local S’té Tuned était de la fête pour clôturer cette journée mémorable. « Le 3 aout est indéniablement une date spéciale pour sensibiliser la population et l’encourager à conserver tous ses héritages, ses cultures et son patrimoine qui nous ont portés jusqu’ici », indiquait le maire, Roger Sigouin, pour l’occasion. 

    La Ville de Hearst a été incorporée le 3 aout 1922, avec une population de 573 personnes. D’abord appelé Grant, le hameau a changé de nom pour Hearst en l’honneur de William Hearst, ancien ministre des Ressources naturelles (1911-1914) et premier ministre de l’Ontario de 1914 à 1919. 

    Samedi 

    Les festivités du centenaire de la Ville de Hearst se poursuivront le samedi 6 aout au pavillon Espace Hearst avec le Radio Bingo du 100e, un concours de mangeurs de hotdogs, des activités pour enfants et le duo Kermesse en après-midi. Finalement, en soirée, les gens auront droit à un spectacle de musique du groupe Sidetracks, mettant en vedette Alain Filion. 

    Parc des Nations 

    Ce parc fut érigé afin d’honorer les individus issus des nombreuses cultures qui ont occupé ce territoire traditionnel de la Première Nation de Constance Lake et qui continuent de l’habiter en tant que partenaires. 

    Les peuples des Premières Nations sont représentés par la tortue qui symbolise à la fois la Terre, la fertilité et le temps qui s’écoule. Étant un amphibien, la tortue nous rappelle la complicité constante et essentielle entre la terre et l’eau. 

    Notre région est un bel exemple de cette symbiose. Nos cours d’eau trouvent une façon de s’interrelier aux rivières Moose et Albany, de Mattice à Constance Lake. La ville de Hearst se trouve au centre de ces deux bassins versants majeurs, ainsi qu’aux abords de la rivière Mattawishkwia. 

    Photo : Marc-André Longval

    La valeur symbolique de l’arbre est double. L’arbre est représentatif de ce qui provient de la terre et de ceux qui en bénéficient. Sur les branches, on peut lire le nom des pays d’origine des gens qui ont fait fructifier cette terre, et ce, dans la langue de ces différentes nationalités. 

    Les terres ancestrales des Premières Nations ont su fournir un habitat à tous les immigrants qui s’y sont établis. Chacune des branches fait partie d’UN arbre et les eaux de la région composent UN réseau hydrographique. Ainsi, les gens qui ont vécu à Hearst au courant de ses cent premières années forment UN ensemble. 

    Fortement enracinée comme l’arbre, notre communauté, telle la tortue, a procuré la fondation pour notre croissance ainsi que notre durabilité économique, sociale, éducationnelle et culturelle. 

    Proverbe cri 

    « Il faut comprendre que l’être humain a été mis sur cette terre pour une brève période seulement, et nous devons tirer parti du peu de temps que nous avons pour acquérir de la sagesse, des connaissances, du respect et une compréhension de tous les êtres humains puisque nous sommes tous parents. » 

    De gauche à droite : Gaëtan Baillargeon, Carol Hughes, Donny Sutherland, Wayne Neegan, Christine Stephens et Roger Sigouin Photo : Marc-André Longval

    Autres Articles