22 mai 2022

    Le dossier des caribous forestiers revient hanter Roger Sigouin

    Le maire de Hearst travaille contre les fameuses limites de zonage imposées par les gouvernements provincial et fédéral dans le but de protéger les caribous forestiers. Les limites compliquent grandement l’approvisionnement en bois des usines locales et régionales. Roger Sigouin s’époumone à tenter de faire comprendre aux décideurs que ces animaux ne vivent pas dans la région de Hearst et que ces limites causent du tort aux opérations forestières donc à l’économie locale, mais également à celle de toute la région. 

    La protection du caribou forestier n’a pas été un sujet de discussion au cours des dernières années puisque la pandémie de COVID-19 a pris toute la place. Les environnementalistes semblent vouloir remettre ce dossier en priorité. « C’est rendu au point que la province a recommencé à travailler là-dessus parce qu’ils sont vraiment poussés par le fédéral », déplore le maire de Hearst, Roger Sigouin. 

    Pour le premier magistrat, le gouvernement fédéral remet les changements climatiques en avant-scène. « On est encore en train de se battre avec ça. Ils ne viennent pas dans le Nord faire les études, ça se fait tout à longue distance. Ils ne consultent pas, premièrement pas en français, et pas en cri non plus. Ils disent qu’ils consultent les Premières Nations, mais je pense qu’ils passent en avion puis ils font sûr de ne pas arrêter », ajoute M. Sigouin. 

    Le maire ne comprend pas que ce dossier, si simple à ses yeux, soit encore controversé. « C’est une bataille continue, puis là, la province rencontre le fédéral, mais il reste que ce sont tous les mêmes bureaucrates des années passées. Ce qu’ils veulent dire, puis ce qu’ils veulent entendre, ce sont deux affaires. Deux choses complètement différentes, mais reste qu’on en a encore pour un bout de temps à se battre à ce niveau-là, pour être capable de garder nos industries en bonne santé dans le Nord de l’Ontario. » 

    Le portrait du gouvernement risque de changer lors de la prochaine élection en juin prochain, et les élus de la région devront recommencer leur lobbying. 

    Photo : naturequebec.org

    Autres Articles