7 octobre 2022

    Le controversé Randy Hillier quitte la vie politique à Queen’s Park

    Le député indépendant controversé Randy Hillier a annoncé, dans une longue vidéo publiée sur ses réseaux sociaux jeudi soir, qu’il ne tentera pas de conserver son siège à Queen’s Park lors des élections du 2 juin.

    Après 15 ans passés à l’Assemblée législative de l’Ontario, le député de Lanark-Frontenac-Kingston a fait savoir qu’il mènera son combat pour la liberté d’expression ailleurs.

    L’élu de 63 ans a déploré, dans sa vidéo d’une vingtaine de minutes intitulée La fin d’un chapitre, avoir été condamné formellement par les conseils municipaux de sa circonscription et par les élus à Queen’s Park.

    Il dit en être arrivé à la conclusion qu’il n’y a pas de solution politique « à ce qui afflige notre société ».

    Dans son discours, Randy Hillier crie à la « division, la polarisation, l’animosité, la censure [et à] la suppression des points de vue ».

    Parcours et controverses

    Il fait partie des personnages les plus controversés ayant passé par l’Assemblée législative de l’Ontario.

    Élu comme membre du gouvernement Ford en 2018, il est devenu député indépendant en 2019 après avoir été évincé par son chef pour avoir tenu des propos jugés inappropriés.

    Au cours de la pandémie, Randy Hillier s’est fermement opposé aux mandats de vaccinations et aux mesures sanitaires visant à protéger la population contre la COVID-19.

    À ses dires, ces mesures représentent des « tactiques de peur inutiles ».

    Le député a aussi été l’un des politiciens opposés aux mesures de santé publique les plus présents lors de la manifestation des camionneurs qui a paralysé le centre-ville d’Ottawa pendant plus de trois semaines.

    Lors du dernier week-end de ce que plusieurs ont considéré comme une « occupation », a notamment encouragé les sympathisants, sur ses réseaux sociaux, à submerger les lignes téléphoniques des services d’urgence de la capitale fédérale.

    Motion

    La semaine dernière, les membres de l’Assemblée législative ont adopté à l’unanimité une motion autorisant le président de la chambre à interdire au député indépendant Randy Hillier d’y siéger.

    Dans sa motion, le Leader parlementaire Paul Calandra tenait à indiquer la désapprobation des élus face à la « conduite continue et peu recommandable » de leur collègue.

    Au cours du dernier week-end de la manifestation, le député a notamment encouragé les sympathisants, sur ses réseaux sociaux, à submerger les lignes téléphoniques des services d’urgence de la capitale fédérale.

    Un avocat de la défense d’Ottawa avait d’ailleurs indiqué que Randy Hillier devrait être emprisonné pour son implication dans ce mouvement.

    Photo : Twitter

     

    Autres Articles