2 Décembre 2022

    L’attente perdure à l’Hôpital communautaire de Cornwall

    Charles Fontaine – IJL – Réseau.Presse –Le Droit 

    Partout dans la province, les hôpitaux sont victimes de moyens de pression dus au manque de personnel et à la hausse du nombre de patients, soutient l’Association des hôpitaux de l’Ontario. La situation n’est pas différente à l’HCC. Le nombre de visites au Service d’urgence n’a jamais été aussi élevé dans les cinq dernières années qu’en mai et en juin dernier. Les temps d’attente et l’affluence des ambulances sont aussi parmi les plus hauts en plus de 10 ans, mentionne l’HCC dans un communiqué.

    Le manque de lits s’explique par une hausse de patients en soins de longue durée. Pendant que l’achalandage croît, le nombre d’employés diminue. «La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions profondes sur les ressources humaines en santé. Bien des travailleuses et travailleurs de la santé ont changé de secteur au sein du système de soins de santé ou ont abandonné le domaine. Les plus petites collectivités comme Cornwall doivent donc faire face à une grave pénurie de médecins», écrit-on.

    Cette situation est aggravée suite à la fermeture à la mi-juin de la clinique médicale McConnell.

    Patients au bout de la patience

    Ce temps d’attente prolongé crée des tensions entre la clientèle et les employés de l’hôpital. « Le personnel subit de mauvais traitements accrus de la part des patients et des membres des familles qui sont frustrés », mentionne-t-on.

    « Nous savons que les temps d’attente au Service d’urgence sont longs, mais nous nous attendons à ce que notre personnel et les médecins qui travaillent d’arrache-pied soient traités de façon respectueuse », insiste la présidente et directrice générale de l’HCC, Jeanette Despatie.

    L’ordre de passage est déterminé selon la gravité de la situation et non par l’heure d’arrivée.

    « Cela signifie que les patients sont vus selon la gravité des symptômes et non l’ordre d’inscription. Nous comprenons la frustration des gens qui ont dû attendre longtemps pour obtenir des soins. Cependant, il s’agit de la pratique normale dans les hôpitaux, puisque cela permet de s’occuper d’abord des cas exigeant des interventions nécessaires à la survie et constituant une urgence majeure », spécifie Mme Despatie.

    Même si elle soutient que l’attente sera longue, la présidente assure que l’HCC fait tout son possible pour éviter de réduire les heures d’ouverture ou de fermer leurs portes.

    COVID-19 toujours présente

    Alors que nous sommes au cœur d’une septième vague, l’HCC exige toujours le port du masque en tout temps dans l’établissement.

    En date du 8 juillet, le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) rapportait deux cas aux soins intensifs ainsi que neuf hospitalisations liées au coronavirus. Le taux de tests positifs quotidiens se situe à 7,1% et le nombre total de décès liés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie s’élève à 233.

    Photo principale : Patrick Woodbury, Le Droit

    Autres Articles