27 septembre 2022

    La PPO ne tolérera plus les excès de vitesse à Mattice

    Des agents de la Police provinciale de l’Ontario du district de Hearst ont procédé à l’arrestation de plusieurs chauffeurs dépassant largement la limite permise sur la route 11 dans la communauté de Mattice. 

    En seulement deux semaines d’opération, les policiers ont, entre autres, arrêté et inculpé quatre personnes pour conduite dangereuse. Alors que la limite permise est de 60 km/h dans toutes et les villes et villages de la province, trois transports et un automobiliste ont été arrêtés pour excès de vitesse. 

    Les agents de l’OPP ont capté sur leur radar ces quatre chauffeurs à des vitesses de 102, 103, 106 et 108 km/h dans une zone de 60 km/h. Les véhicules ont tous été remorqués et mis en fourrière. Les permis de conduire ont également été suspendus. 

    Au cours de la dernière année, le maire de Mattice-Val Côté déplorait publiquement les excès de vitesse dans la Municipalité de Mattice. Marc Dupuis demandait à la PPO d’être plus vigilant dans ce secteur. « J’avais fait des démarches auprès du ministère des Transports de l’Ontario pour faire baisser la limite dans notre communauté et quand j’avais la chance de passer le message auprès des policiers et les dirigeants, je ne me gênais pas pour leur faire savoir que c’est problématique chez nous », indique Marc Dupuis, maire de Mattice-Val Côté. 

    Outre le conseil municipal, plusieurs citoyens et propriétaires d’entreprise sur la rue principale de Mattice craignent de traverser la route à toute heure de la journée et de la nuit. « C’est rendu un free-for-all sur nos routes dans le nord de l’Ontario », ajoute le maire. « Il faut remettre de l’ordre dans ce dossier-là ! Il faut multiplier la remise de billets d’infraction et également reconsidérer la remise d’un permis de conduire aux non-canadiens en moins de trois semaines ». 

    Selon le premier magistrat, plusieurs autres arrestations ont été réalisées au cours de la dernière fin de semaine. « Je suis très satisfait du travail qu’ils ont commencé, bravo. Mais là, il faut que ça continue. Il faut sécuriser nos routes pis ça presse », conclut le maire qui constate cette situation un peu partout sur les réseaux routiers puisqu’il est lui-même chauffeur autobus voyageur. 

    Autres Articles