23 mai 2022

    « La découverte et l’apprentissage de l’autre » par la popote

    Il n’y a rien de plus rassembleur qu’un bon repas chaud pour se donner rendez-vous. Dans le but de célébrer la 9e édition de la Semaine nationale de l’immigration francophone, un groupe d’étudiants et deux membres du personnel de l’Université de Hearst (UdeH) ont organisé un repas multiculturel pour emporter afin de célébrer la francophonie multiculturelle.

    Au menu du jour : des fatayas, de la nourriture sénégalaise faite de pâte, de viande et d’épices, accompagnés de deux choix de sauce. Les bénévoles ont préparé, cuisiné et frit 54 portions pour l’évènement, soit un total de 216 fatayas.

    Photo : courtoisie

    L’édition de cette année avait comme thème « Une francophonie aux mille saveurs ». Des activités ont eu lieu sur les trois campus de l’UdeH. Dans les années précédentes, l’université organisait le Gala africain. Malheureusement, il a fallu changer le format de l’évènement, compte tenu des restrictions sanitaires.

    « Ç’a vraiment été un beau succès dans les trois communautés », commente Anne-Marie Cantin, responsable de l’apprentissage par l’expérience à l’UdeH.

    À Hearst, le repas a été servi le 12 novembre à 12 h. À Kapuskasing et Timmins, la distribution s’est faite les 7 et 12 novembre respectivement.

    Pour une belle cause

    Ce fut l’une des collègues à Mme Cantin de Kapuskasing qui a eu l’idée de mettre sur pied le repas multiculturel. Les dons amassés lors du repas multiculturel sont allés au Programme d’Étudiant réfugié qui permet à un étudiant réfugié, chaque quatre ans, de suivre des études sans frais de scolarité sur l’un des campus de l’UdeH.

    « Ce qu’on a fait, c’est qu’on a donné les repas à emporter et il y a des gens qui nous faisaient des dons qui allaient pour le Programme d’Étudiant réfugié, explique Mme Cantin. On a recueilli une belle somme d’argent pour le programme. C’était du beau positif ! »

    Photo : UdeH

    La Semaine nationale de l’immigration francophone est célébrée annuellement partout au Canada. La 9e édition a débuté le 7 novembre, mais plusieurs évènements ont commencé la journée d’avant. En matinée, la Bibliothèque publique de Hearst a accueilli Dan Yangary qui a raconté une dizaine de contes du Gabon devant un petit groupe.

    M. Yangary dit avoir bien aimé son expérience. En plus de l’heure du conte, il a eu la chance de peinturer le visage des jeunes participants en maquillage tribal avec de la peinture à l’eau.

    Le conteur a également présenté ses récits gabonais et maquillé ses spectateurs le 13 novembre à la Bibliothèque publique de Kapuskasing.

    En tout, la programmation comportait 30 activités en collaboration avec les partenaires communautaires à travers les communautés francophones du Nord de l’Ontario de Hearst, Kapuskasing, North Bay, Sault Ste. Marie, Sudbury, Thunder Bay et Timmins.

    Autres Articles