Skip to content

La province a annoncé qu’elle investirait près de 25,3 millions de dollars dans les écoles de langue française publiques de Sturgeon Falls et de Hearst. La part de l’École Passeport Jeunesse dans cette somme sera de 7 millions de dollars qui seront mis à sa disposition afin de rénover la bâtisse existante et d’ajouter des salles pour la portion de l’école secondaire.

 

Depuis plusieurs années, le Conseil scolaire public du Nord-Est (CSPNE) attend ces fonds afin de poursuivre les travaux de rénovation de l’école Passeport Jeunesse à Hearst. Le nombre d’inscriptions augmente chaque année, surtout en ce qui concerne les élèves de la maternelle à la 8e année. Jusqu’à maintenant, l’établissement n’avait pas reçu de financement pour bien installer ses élèves du secondaire, qui font leurs apprentissages dans des locaux de la bâtisse de l’Université de Hearst.

 

« La portion du budget pour la rénovation sera utilisée pour transformer la grande salle communautaire, qui dans le passé servait pour faire des bingos, etc. Une très grande salle a un très haut plafond, donc nous avons fait faire une étude architecturale qui nous a confirmé que nous serions en mesure de transformer cet espace sur deux étages pour créer huit ou neuf salles de classe potentielles », explique le directeur de l’éducation du CSPNE, Yves Laliberté.

 

Ces travaux sont ceux de la phase 1. L’annonce arrive un peu trop tard pour cette année, et souhaitant que les élèves ne soient pas perturbés par des travaux de cette ampleur, ceux-ci devront être entrepris durant la saison estivale. Le processus d’appels d’offres peut être long aussi, c’est pour cela que le CSPNE vise l’été 2025 pour l’exécution de ces rénovations dans le bâtiment principal (anciennement la salle des Chevaliers de Colomb et le Conseil des Arts de Hearst).

 

Quant à la phase 2, l’ajout de locaux, M. Laliberté explique que les possibilités sont nombreuses puisque l’École Passeport Jeunesse possède les terrains qui l’entourent. De plus, dans la cour d’école il y a présentement trois unités portatives, lesquelles pourraient facilement être remplaçables par quelque chose d’un peu plus permanent qui connecterait avec l’édifice principal. « Il y a cette possibilité que nous allons pouvoir étudier cet automne et cet hiver dans le but de lancer des appels d’offres. Un projet de 7 millions fait en sorte que nous devons aller en appels d’offres pour trouver des compagnies prêtes à nous appuyer dans ce beau projet. »

 

Il y a un an à peine, le CSPNE avait fait l’acquisition d’une parcelle de terrain appartenant à l’archevêché, où se situe un édifice, ce qui a permis d’accroitre l’espace disponible pour la construction de nouveaux espaces. « Tout cela, c’est au bénéfice des jeunes et du personnel qui livre la programmation au sein de l’école, en suivant le souhait de notre ancien ministre qui aimait voir des projets qui avancent rapidement, en moins de trois ans. Toujours au bénéfice de tous, d’ici septembre 2026, ils seront capables d’aménager dans de nouveaux espaces adéquats et équitables pour les francophones de Hearst », continue Yves Laliberté.

 

Il y a quelques semaines, les parents, élèves et le personnel de l’École Passeport Jeunesse avaient été invités à une consultation afin d’établir les besoins des jeunes au secondaire. « Ç’a été vraiment utile pour voir l’engagement des familles et des enfants, mais aussi pour l’aménagement des locaux. Le secondaire signifie aussi des locaux spécialisés en technologie, en informatique et des laboratoires de science. C’est là que c’est important d’avoir des locaux auxquels s’attend la communauté pour leurs jeunes », conclut le directeur de l’éducation du CSPNE.

 

Du côté de Sturgeon Falls, le député provincial de Nipissing, Vic Fedeli, indique dans un communiqué de presse qu’un montant pouvant atteindre 18,3 millions de dollars sera mis à la disposition du CSPNE, également pour soutenir l’hébergement des élèves du secondaire de langue française à Sturgeon Falls. L’argent sera dépensé pour 253 élèves du secondaire de langue française à l’École secondaire publique Nipissing Ouest.