1 octobre 2022

    Il n’est plus possible de manquer de cours lors des journées d’intempérie

    Par Jean-Philippe Giroux et Steve Mc Innis

    Peu importe la température, l’enseignement aura lieu. Depuis le 25 mars 2022, les élèves au niveau secondaire du Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières (CSCDGR) suivent leurs cours en ligne à la suite de l’annulation du transport scolaire lors d’une journée d’intempérie. Le conseil scolaire déclare que l’enseignement se fera uniquement en virtuel dans le cas où une intempérie est annoncée, et que la présence sera obligatoire. 

    Cette décision a été prise pour l’ensemble des élèves du secondaire, sauf pour les jeunes avec de grands besoins nécessitant de suivre les cours en présentiel qui fréquentent une école du CSCDGR. « Sachez que l’enseignement à distance lors d’une journée d’intempérie facilitera la continuité des apprentissages », déclare Nancy Lacroix, directrice de l’École secondaire catholique de Hearst, via un communiqué daté du 25 mars. 

    La présence est obligatoire pour tous les élèves et la secrétaire de l’école fera un suivi pour toute absence lors d’une journée d’intempérie. Les élèves devront se joindre à la classe par l’intermédiaire de la plateforme TEAMS et le personnel enseignant aura la tâche de transmettre les informations requises afin d’y accéder. 

    Les familles avec une faible connexion à Internet devront communiquer avec l’école en vue de trouver une solution pour suivre les cours à distance. 

    Première expérience non concluante 

    Hier, le mercredi 30 mars, la première journée d’intempéries depuis l’implantation de cette nouvelle règlementation, est survenue. La radio CINN 91,1 a annoncé l’annulation du transport scolaire, donc les étudiants devaient se brancher en ligne afin de suivre leurs cours. 

    Une personne de l’équipe des Médias de l’épinette noire a été témoin de la surcharge de travail de l’équipe du secrétariat de l’École secondaire catholique de Hearst puisque la majorité des étudiants ne se seraient pas branchés à leur ordinateur. Une série de communications avec les parents aurait permis de conscientiser tout le monde à cette nouvelle manière de procéder. 

    Depuis le retour de la période des Fêtes, les élèves ont manqué énormément de classe due à la température, ce qui retarde l’éducation imposée par le ministère de l’Éduction de l’Ontario. 

    Autres Articles