14 août 2022

    Francis Drouin devient le plus jeune président de l’APF

    Charles Fontaine – IJL – Réseau.Presse –Le Droit

    L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) réunit de nombreux parlements francophones à travers le monde pour échanger, débattre et promouvoir la langue française à l’international. Après sept ans comme membre de l’APF pour la province de l’Ontario, M. Drouin a été élu président.

    Le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin

    Photo : La presse Canadienne

    Son cheval de bataille sera la jeunesse. « Je suis honoré. [Par rapport à] toute la question de la démocratie et la perte de confiance des jeunes de l’espace francophone envers les institutions démocratiques, je pense qu’on a un gros travail à faire à travers l’APF. On a des jeunes qui appuient des coups d’État dans l’espace francophone. Même au Canada, certains jeunes perdent espoir envers les institutions démocratiques », note-t-il.

    Il souhaite adapter les institutions parlementaires à la réalité des jeunes. « On sait que la jeunesse vit dans un monde virtuel pour une majorité de la journée. Comment faire pour légiférer dans un monde virtuel où il n’y a pas de barrière géographique? Toute la question numérique appelle les gouvernements à collaborer pour protéger l’espace francophone partout à travers le monde. »

    Concrétiser les idées

    1. Drouin admet que la démocratie n’est pas un système parfait et que le cheminement dans certains dossiers peut être lent. « Étant le plus jeune, ça me donne l’occasion de transmettre ce message. Il ne faut pas perdre espoir envers les institutions démocratiques. Oui parfois c’est lent. »

    Le député veut se concentrer sur moins de résolutions à la fois, mais en concrétiser davantage. « Il faut en faire moins, mais le faire mieux. Souvent les résolutions dorment sur la tablette, il faut aller de l’avant. Comment influencer l’ONU et d’autres partenaires? On veut devenir un peu plus politique dans nos échanges internationaux. »

    L’APF est un lieu d’échange où les parlements peuvent en apprendre de tout un chacun. M. Drouin souhaite surtout trouver des solutions pour régler le problème d’insécurité alimentaire présente partout dans le monde et notamment au Canada où l’on note une inflation historique.

    Collaboration dans lEst ontarien

    Glengarry-Prescott-Russell est la circonscription la plus francophone de la province avec 60% de résidents francophones. Mais les francophones n’ont pas toujours été sur le même pied d’égalité que les anglophones. Il fut un temps où les jeunes francophones pouvaient ne pas avoir le droit à l’éducation en français si un élève anglophone était présent dans la classe. Les deux communautés se côtoient tout de même bien, prône le député de la région.

    « Dans Glengarry, la majorité des gens viennent de l’Écosse. On s’entend bien pareil, entre francophones et anglophones. Je pense que c’est une belle histoire à raconter au niveau international. Qu’une petite communauté ontarienne de 600 000 personnes s’entend bien. Oui on a des défis, mais on a survécu pendant 400 ans. »

    Même si ce nouveau rôle prend plus de temps dans son horaire, il soutient ne pas oublier « d’où il vient » pour continuer son rôle de député.

    Photo principale : Courtoisie

    Autres Articles