28 septembre 2022

    Foire gourmande, négociations Ford vs enseignants et inflation

    La Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien célébrait sa 20e édition la fin de semaine dernière avec 40 exposants et 15 artisans. Les organisateurs estiment le chiffre d’affaires à près de 500 000 $ cette année. 

    Cet évènement attire les amoureux de la bouffe et offre une vitrine aux petits producteurs et aux chefs cuisiniers qui présentent des produits de l’agro-transformation sous un même chapiteau. 

    Si les producteurs du Nord de l’Ontario sont reconnus pour être plus timides à participer à cette fin de semaine, la représentante de l’Ontario, Jacinthe Rivard, était heureuse d’annoncer cette année que près du quart des kiosques provenaient du Nord-Est de l’Ontario. 

    Négos des enseignants 

    Dans le cadre d’une offre d’entente sur quatre ans, l’Ontario propose d’accorder aux travailleurs de l’éducation qui gagnent moins de 40 000 $ des augmentations de 2 % par an et de 1,25 % à tous les autres. 

    La proposition, déposée lundi lors des négociations avec le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), marque la première indication de ce que le gouvernement progressiste-conservateur recherche dans les accords également en cours de négociation avec les quatre principaux syndicats d’enseignants. 

    Les contrats précédents, imposés par le gouvernement en 2019, plafonnaient les augmentations de salaire à 1 % par an pendant trois ans pour les travailleurs du secteur public. 

    Le premier ministre Doug Ford a récemment déclaré que le gouvernement offrirait plus de 1 % cette fois-ci, et Laura Walton du SCFP a déclaré qu’elle et ses collègues avaient en fait plaisanté en disant que cela signifierait 1,25 %. 

    Inflation 

    Le taux d’inflation au Canada a ralenti pour s’établir à 7,6 % sur douze mois en juillet, la baisse des prix de l’essence a contribué à diminuer le taux par rapport au mois précédent. L’indice des prix à la consommation (IPC) de juin avait augmenté de 8,1 % sur douze mois, mais les économistes s’attendaient à ce que l’inflation ait ralenti depuis. 

    La pression à la baisse sur les prix à la pompe était due à une combinaison de facteurs, notamment les préoccupations persistantes liées au ralentissement de l’économie mondiale, l’augmentation des restrictions de santé publique concernant la COVID-19 en Chine et le ralentissement de la demande d’essence aux États-Unis, selon Statistique Canada.

    Le conseil municipal de la Ville de Timmins a nommé Kristin Murray au poste de maire pour effectuer le présent mandat se complétant avec l’élection d’octobre. Elle marque ainsi l’histoire puisqu’elle est la première personne noire et autochtone à avoir siégé au conseil et maintenant comme mairesse. Ses origines sont jamaïcaine et crie. Elle prend la relève du maire démissionnaire, Georges Pirie, qui a été élu sous la bannière conservatrice dans le comté de Timmins lors de la dernière élection provinciale. La mairesse pose avec sa fille Nylah Fortier.

    Autres Articles