5 octobre 2022

    Fin du service de taxi à Hearst dès la semaine prochaine

    Hearst Taxi, le seul service de taxi de la ville de Hearst, ne sera plus sur la route pour effectuer des transports par automobile à partir de la semaine prochaine, faute de relève. Le propriétaire de l’entreprise annonce que ses véhicules ne seront plus assurés après le 29 mars 2022. 

    Après des années de recherche, l’unique chauffeur et propriétaire de l’entreprise n’a pas réussi à trouver quelqu’un pour le remplacer et il n’est plus en mesure de continuer à offrir le service sans appui, pour diverses raisons, entre autres des douleurs chroniques. « Je ne voulais pas que ça s’arrête de même, exprime Jacques Brisson, propriétaire de Hearst Taxi. J’aurais toujours pensé que quelqu’un aurait eu le culot de s’embarquer là-dedans. » 

    M. Brisson dit qu’il y a plusieurs défis tenant les gens loin du domaine, notamment le cout élevé des assurances et des dépenses liées à la réparation des véhicules. Il explique qu’il faudrait dépenser de 40 000 $ à 60 000 $ simplement pour mettre sur pied son propre service de taxi, sans compter les frais supplémentaires qu’on doit ajouter à la facture d’année en année. 

    Il est derrière le volant de son entreprise depuis six ans. Il dit que la situation à Hearst est particulière, car il n’y a pas suffisamment de demandes de service pour mettre deux chauffeurs à temps plein sur la route. Or, à un chauffeur, la charge de travail s’avère lourde et les heures s’accumulent. « À un moment donné, c’est trop. » 

    Sans transport en commun dans la région, des gens dans le besoin sont prêts à recourir au service de taxi pour leur voyage. Parfois, la destination est à des kilomètres de distance de la communauté, pouvant aller aussi loin que Thunder Bay. 

    L’entreprise Hearst Taxi est née en 2016 après une période durant laquelle il n’y avait plus de taxi à Hearst. Plusieurs personnes sans voiture qui dépendaient d’un tel service pour faire une épicerie, par exemple, ont été grandement affectées par ce manque. « Un service de taxi en ville, c’est essentiel. » 

    À ce jour, des établissements comme le Companion et Lacroix Bus Service offrent leur propre transport pour satisfaire à la demande, sachant que Hearst Taxi n’est pas en mesure de répondre à chaque appel. 

    M. Brisson dit qu’il se porterait volontaire pour aider quelqu’un souhaitant prendre possession de son entreprise, mais qu’il n’est plus capable d’offrir le service seul. 

    Roger Sigouin, maire de Hearst, dit que les gens souhaitant établir un service de taxi à Hearst peuvent le contacter ou faire une présentation de leur entreprise. « S’il y a d’autres personnes intéressées, il va falloir qu’elles fassent une demande à la Ville et au conseil pour voir ce qu’on peut faire pour améliorer, s’il y a des choses à améliorer », dit-il. 

    Uber ou Lift 

    Questionné au sujet de l’option de faire appel à des services de transport par application comme Uber ou Lyft sur le territoire de la Ville de Hearst, le maire a dit qu’il n’y a rien qui empêche la Municipalité de regarder l’impact et l’intérêt de ces services. 

    Le maire dit qu’il est avantageux pour la Municipalité d’avoir un service de taxi. « Il ne faut pas que les gens pensent qu’on a les yeux fermés là-dessus et puis qu’on ne veut pas avoir des services de taxi. Au contraire, ça prend un service de taxi dans une communauté. Mais, il faut que les gens l’utilisent et il faut que ça soit rentable pour le propriétaire aussi. » 

    Autres Articles