8 Décembre 2022

    Feuilleton de la Colline – Semaine du 10 octobre

    FRANCOPRESSE – Cette semaine, le chef conservateur a dévoilé la composition de son cabinet fantôme, les premiers témoins se sont présentés devant la Commission sur l’état d’urgence et le ministre de l’Immigration s’explique sur le taux d’acceptation des étudiants internationaux.

    Inès Lombardo – Francopresse

    Plus sur la francophonie

    • Une réponse du ministère de l’Immigration au traitement du taux d’acceptation des étudiants africains francophones

    Le 7 octobre dernier, le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada (IRCC) a rendu publique sa réponse au rapport du Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration à la Chambre des communes.

    Le Comité s’était penché sur les délais de traitement très longs pour délivrer des permis d’étude, soulevant des questions d’iniquité dans les décisions des agents d’IRCC, voire de racisme. Le Comité a ainsi dressé une liste de 35 recommandations au ministère afin d’améliorer la situation.

    Des recommandations phares en sont ressorties, comme celle visant la double intention [recommandation 15, NDLR]. Le Comité demande que « l’intention de s’établir au Canada ne nuise pas à l’obtention d’un permis d’étude ». Une autre recommandation, qui vise les délais de traitements, réclame des données « sur les délais de traitement des permis d’études et les motifs de refus, ventilées par pays d’origine des demandeurs ».

    Le bloquiste Alexis Brunelle-Duceppe, qui est derrière l’initiative du rapport sur le traitement différentiel du taux d’acceptation des étudiants internationaux au Comité, s’est dit globalement satisfait de la réponse : « Ils ont reconnu du racisme au sein d’IRCC! Maintenant, on peut avancer. […] Ils ne donnent pas de solution magique, mais ils en parlent. Moi mon job, c’est de faire en sorte que des actions concrètes suivent ».

    Photo : Courtoisie Facebook Alexis Brunelle-Duceppe

    Publié en mai dernier, ce rapport soulevait des questions de racisme, d’égalité de traitement des permis d’étude des étudiants internationaux, notamment ceux des Africains francophones.

    • Plus de 8 millions $ au Collège Boréal

    Le secrétaire parlementaire de la ministre des Langues officielles Marc Serré était accompagné de Viviane Lapointe, députée de Sudbury, pour annoncer une enveloppe fédérale de 5,1 millions $ au Collège Boréal. Avec les 2,9 millions $ de l’Ontario, la somme totalise plus 8 millions de $ sur 3 ans.

    Photo : Courtoisie Facebook Marc Serré

    Le Collège Boréal investira dans six nouveaux baccalauréats qui « répondront à des besoins de main-d’œuvre dans le Nord de l’Ontario », selon Daniel Giroux, son président. Les secteurs visés par ses six diplômes n’ont pas encore été dévoilés.

    Début de la Commission sur l’État d’urgence et un nouveau Cabinet fantôme conservateur

    • Début de la Commission sur l’état d’urgence

    Les audiences publiques de la Commission sur l’état d’urgence ont débuté jeudi pour s’achever le 25 novembre.

    L’objectif est de déterminer au cours des six prochaines semaines si le recours à la Loi sur les mesures d’urgence par le fédéral en février dernier était pertinent pour stopper le mouvement des camionneurs. La plupart des témoins entendus au premier jour d’audience souhaitaient « tenir le gouvernement responsable ».

    Au premier jour d’audience, le commissaire Paul Rouleau a évoqué l’accès « difficile » aux documents du gouvernement fédéral, étant donné que certaines pièces ont été caviardées. « Les documents ont afflué jusqu’à aujourd’hui. Nombreux sont classifiés », a-t-il développé.

    L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) craint que le gouvernement fédéral ne cache des informations pour éviter qu’elles ne ressortent en commission. Au total, la Commission devrait entendre une soixantaine de témoins, dont des ministres, le chef conservateur Pierre Poilievre et le premier ministre Trudeau.

     À lire aussi : Commission sur l’état d’urgence : Une volonté de « tenir le gouvernement responsable »

    • Le Cabinet fantôme de Pierre Poilievre dévoilé

    C’est en pleine relâche parlementaire que Pierre Poilievre a annoncé la composition de son cabinet fantôme. Ce sont 51 ministres fantômes qui surveilleront les ministères du gouvernement libéral. En incluant les ministres associés, le cabinet fantôme du Parti conservateur (PCC) comprend 71 députés sur les 118 du caucus.

    Le député Joël Godin conserve son poste de porte-parole aux Langues officielles et c’est le député d’origine polonaise Tom Kmiec qui est chargé de l’Immigration, des réfugiés et de la citoyenneté.

    À lire aussi : Poilievre nomme 51 ministres dans son cabinet fantôme

    • Démission de l’ensemble du conseil d’administration de Hockey Canada

    Empêtré dans un scandale d’agressions sexuelles impliquant joueurs juniors, le conseil d’administration de Hockey Canada a annoncé se retirer mardi « pour faire place à un nouveau groupe d’administrateurs et administratrices ».

    Son chef de direction, Scott Smith, a remis sa démission la même journée.

    Photo principale : Inès Lombardo

    Autres Articles