5 octobre 2022

     Élections municipales 2022 : le vote électronique couterait trop cher

    La Ville de Hearst a examiné la possibilité d’intégrer le vote électronique à la prochaine campagne électorale en octobre prochain. Une telle décision favoriserait grandement une participation active, toutefois les couts pour l’obtention de cette technologie sont difficiles à justifier. 

    Les prochaines élections municipales auront lieu le lundi 24 octobre prochain. La Ville de Hearst a trouvé un moyen de maximiser le temps des employés en modernisant le processus électoral. Le département du greffier prévoit utiliser les nouvelles technologies pour favoriser la bonne gestion de la liste électorale et du dépouillement des bulletins de vote le jour du scrutin. 

    Lorsque les possibilités ont été mises sur la table, le vote électronique est devenu une option. Cette évolution offre aux électeurs d’accomplir leur devoir de citoyens par Internet ou par téléphone. L’avantage est de rendre le processus électoral plus accessible aux électeurs. Ceux-ci peuvent exercer leur droit de vote à partir de n’importe quel ordinateur branché à Internet ou de n’importe quel téléphone fonctionnel. 

    Le prix d’un tel système s’avère élevé, c’est-à-dire qu’une somme d’environ 25 000 $ doit être placée au budget. C’est un grave inconvénient pour la Ville, advenant l’absence d’élections grâce à une élection par acclamation, car les couts devront tout de même être remboursés. 

    Selon le site Web elections.ca, le vote par Internet et par téléphone facilite le processus en plus d’offrir des résultats électoraux rapides et plus fiables. Toutefois, aucune étude ne prouve vraiment que le taux de participation augmente lorsqu’il est utilisé. 

    Le cout prévu force l’administration d’oublier ce genre de technologie. On estime qu’un scrutin traditionnel demeure l’option la plus rentable pour la taille de la municipalité. 

    Cependant, les membres du conseil municipal ont accepté une dépense pour acquérir l’application Web VoteView. Il s’agit d’un service de gestion électronique de la liste électorale qui permettrait de réaliser une importante économie de temps. Ce système modifie ou corrige la liste électorale rapidement et efficacement en plus de générer les rapports nécessaires à la fin de l’élection. Le prix de cette plateforme est évalué à 4800 $. 

    L’administration pense également à louer des tabulateurs pour faciliter le comptage des bulletins de vote dès la clôture des élections. Deux tabulateurs ont été réservés pour la journée des élections au montant estimé de 6 000 $. 

    Autres Articles