28 juin 2022

    Éditorial : Si la race humaine avait le moindrement d’intelligence, on en aurait déjà fini avec la COVID-19

    Je ne peux pas croire que je vais réécrire, en 2021, sur la nécessité de se faire vacciner. Comment un groupe de personnes, non seulement ne veut pas se faire immuniser contre la covid, mais mène une campagne pour convaincre les autres de ne pas recevoir le vaccin ? Ne pas vouloir se faire vacciner est une chose, mais pouvez-vous ficher la paix aux autres ?

    Au début de la pandémie, j’écoutais attentivement Boucar Diouf qui a un doctorat en océanographie de l’Université du Québec à Rimouski. Il mentionnait que dans les océans les virus apparaissent habituellement pour équilibrer la faune aquatique. En gros, ça veut dire que lorsqu’une sorte de végétation ou une race de poisson est sur le point de prendre complètement le contrôle d’un écosystème, un virus apparait pour équilibrer le tout.

    Peut-on dire la même chose pour les virus attaquant le système immunitaire de la race humaine ? Si le but du virus de la COVID-19 était de régulariser l’être humain, il a fait un bon travail au départ, mais les vaccins ont gâché un peu le party du virus. Soyons logiques : les experts sont unanimes, et sans vaccin, les dommages ne seraient pas beaux à voir.

    Ce qui m’apporte à l’intelligence des humains. Si tout le monde était vacciné, on parlerait probablement davantage de l’aprèspandémie que d’une quatrième et cinquième vague. Je ne veux pas paraitre macabre, mais le virus est en train de nous débarrasser d’une catégorie d’êtres humains dont je vous laisse trouver le nom pour les qualifier. Actuellement, les non-vaccinés tombent comme des mouches.

    On compte des décès et des hospitalisations de personnes non vaccinées tous les jours, incluant de plus en plus de jeunes. Et c’est de toute beauté de voir les antivaccins atteints par le virus se pointer le bout du nez devant les médias pour tenter de convaincre leurs groupes d’amis de se faire vacciner… « Je n’y croyais pas au virus, mais maintenant que je l’ai, il faut dire à tout le monde de se faire vacciner. » On l’entend combien de fois ces temps-ci ? Gang de Thomas ! Si on ne l’a pas ou on ne le voit pas, on n’y croit pas. Ça va faire des générations fortes pour le futur !

    La fameuse théorie du complot. Pouvez-vous m’expliquer comment la planète entière aurait pu s’entendre sur un tel scénario ? Les présidents, les premiers ministres ou encore les dictateurs se seraient, pour la première fois de l’histoire de l’humanité, entendus pour créer un faux virus et insérer une puce dans tous les humains de la planète !

    Premièrement, je ne sais pas pourquoi ils auraient perdu leur temps à développer un tel projet, puisque cette puce existe déjà. Elle porte également différents noms comme cellulaire, ordinateur, tablette, Internet, etc.

    De plus, depuis que le monde est monde, les pays n’ont jamais réussi à s’entendre à l’unanimité sur un seul point. Donc, il faudrait comprendre qu’entre autres la Chine, les Américains, les Russes, la Corée du Nord et du Sud, de même que la France, la Grande-Bretagne, l’Iran et un coup partis ajoutez les talibans se sont rencontrés secrètement à une même table afin d’élaborer ce plan diabolique pour contrôler les petits humains. Ce même groupe n’est pas capable de s’entendre à propos de l’armement nucléaire ou l’Accord de Paris sur le climat. Ça produirait un bon film, mais au-delà, c’est vraiment du n’importe quoi !

    Non seulement écouter ce groupe de personnes est une perte de temps, mais tenter de les raisonner l’est tout autant. Au point où nous en sommes rendus, c’est quand même triste à dire parce que ça demeure des frères, des sœurs, des cousins, des tantes, etc., mais ils devront assumer les conséquences de leur décision et si le pire arrive, ça sera bien triste, mais on n’y pourra rien !

    Autres Articles