15 août 2022

    Développement du programme de français langue seconde en temps de pandémie

    Alexandra Snider – IJL – Réseau.Presse – Le Goût de vivre

    Le Simcoe County District School Board (SCDSB) offre deux programmes de développement de langue seconde : le français enrichi et l’immersion française. Le français enrichi est graduellement remplacé au profit de l’immersion française qui offre plus d’heures de cours, dès la première année.

    Chris Samis, surintendant de l’éducation spécialisée et de réussite scolaire des élèves de l’élémentaire au SCDSB, explique que les parents « veulent que leur enfant ait l’occasion d’apprendre une deuxième langue et c’est pour cela qu’ils inscrivent leur enfant en immersion française. » 

    Apprendre une deuxième langue en contexte de pandémie

    Selon Chris Samis, le plus grand impact de la pandémie est l’adaptation au style d’apprentissage virtuel. Le manque d’opportunités d’immersion dans la communauté a été un défi, car « les autres opportunités, soit les clubs, les sorties et les événements tenus dans un environnement francophone n’ont pas été aussi possibles ». Grace Taylor, finissante du programme de français enrichi à l’école secondaire Eastview en 2021, dit que sa motivation à l’école a diminué. « Je crois que toute la pandémie était très décourageante et je pense que ça a eu un impact sur mon français. »

    Chris Samis explique qu’en 2020 et 2021, le diplôme d’études en langue française (DELF), « un examen normalisé qui donne un niveau standard à travers le monde » n’a pas été offert en raison d’une composante en présentiel. Dans le programme de français enrichi, le DELF est un objectif que les étudiants visent à atteindre pendant tout le secondaire. « Lorsque j’ai appris que le DELF ne serait plus offert, je crois vraiment que j’ai mis moins d’effort, dit Grace Taylor. Personnellement, quand j’ai un test, je veux étudier et je veux travailler pour le réussir. »

    En 2022, le DELF a été offert pour la première fois depuis deux ans et 34 élèves y ont participé. C’est une augmentation de trois fois le nombre de participants depuis le premier test en 2015, dit Chris Samis. « Donc, nous avons vu les élèves tenter le DELF à des niveaux supérieurs et ils sont aussi devenus plus confiants et à l’aise de faire l’examen. »

    Avenir du programme et de ses diplômés

    Grace Taylor étudie présentement à l’Université de Carleton, mais elle ne planifie pas suivre de cours universitaire de français. Selon elle, « le français est une langue incroyable qui vaut certainement la peine d’être apprise, mais à ce point je veux juste une expérience d’immersion. » L’étudiante veut faire un échange en France et possiblement relever le DELF à l’avenir pour exposer sa maîtrise de la langue aux employeurs.

    Quant à l’avenir du programme, Chris Samis dit que la demande pour l’enseignement en français est forte et que le conseil scolaire continuera de développer le programme selon les enseignants et l’espace disponible. Selon Grace Taylor, ses enseignants du programme de français enrichi étaient très accueillants et bienveillants. L’étudiante avait même une enseignante de français qui était une ancienne du secondaire Eastview. Le surintendant affirme qu’il « faut boucler la boucle. On espère qu’au fur et à mesure qu’on développe le programme, les étudiants qui ont fait le programme d’immersion vont vouloir revenir et être des enseignants de français pour la prochaine génération. »

    Photo : Grace Taylor

    Photo principale : Alexandra Snider

    Autres Articles