28 novembre 2022

    Des résidents inquiets par rapport à l’entretien des chemins ruraux

    Plusieurs résidents des chemins Alary, Després, Lafond et Rosevear sont inquiets face à la détérioration de leur route de gravier. En 2019, ces chemins ruraux ont été retravaillés avec un budget de plus de 220 000 $. Depuis, les contribuables de ces secteurs voient, selon eux, de manière impuissante les opérations de déneigement se détériorer depuis trois ans, mais la Ville perçoit le dossier d’un oeil différent. 

    L’état des chemins de gravier diffère d’une saison à l’autre. Ces chemins ruraux sont moins dispendieux qu’une route asphaltée, toutefois elles demandent plus d’entretien. « Nous nous rendons compte, chaque printemps, que nos routes se retrouvent dégarnies de leur gravier qui lui, se retrouve dans les fossés », pouvons-nous lire dans une lettre des résidents remise au conseil municipal le 10 juin dernier. 

    Le regroupement offre trois recommandations à la Ville. Premièrement, s’assurer que l’entrepreneur choisi soit en mesure de fournir l’équipement, la main-d’oeuvre, l’expertise et le matériel requis selon des normes et des standards fixés dans l’appel d’offres et non pas uniquement au plus bas soumissionnaire. 

    Deuxièmement, revoir la façon d’accomplir les travaux selon la saison et finalement que la Ville s’engage à maintenir ces chemins selon une méthode de stabilisation qui permettrait à ce genre de route d’être viable sur une période de 10 ans. Des photos ont été remises au conseil municipal afin d’appuyer leurs dires. 

    En 2020, les résidents de ce secteur avaient fait part de leur mécontentement à la suite des travaux puisque de la planche à laver se formait toujours aux endroits où les véhicules devaient ralentir et accélérer. Le conseil avait donc approuvé une dépense additionnelle de 6000 $ pour l’application de crusher reject à certaines places pour remédier à la situation. 

    Selon l’ingénieur de la Ville, Luc Léonard, Hearst comprend plus de 100 kilomètres de route dont 35 kilomètres sont en gravier, 21 kilomètres en traitement de surface et 52 kilomètres en asphalte. Il ajoute que les chemins ruraux en gravier, lorsque rehaussés de façon régulière, sont moins dispendieux à construire et à entretenir que ceux en traitement de surface. 

    De plus, il croit en une amélioration de l’entretien lorsque le remplacement de la charrue sera placé au budget 2023 et que le personnel étudiera les options offertes par les manufacturiers. 

    Image : Discover Moose Jaw

    Autres Articles